Bonjour les Luxiens Le forum à ouvert ses portes en 2014 Nous sommes sur la version 05
News du 21 septembre: Le premier épisode est enfin dévoilé : Inscription
News du 02 Novembre: Le forum vient de faire peau neuve, voici le thème Lacrymosa Votre avis nous intéresse
News du 02 Novembre: Des membres du forum sont à l'honneur Découvrir les gagnants
Votons pour le forum: Écoutons un peu de musique Changement de la playlist WITCHE RADIO
News du 11 Décembre: Recensement achevé de nombreux postes vacants sont à nouveau disponible !! Nous cherchons en priorité la seconde dirigeante de THE VEIL et les leaders de l'ORDRE DU PHENIX
News du 22 Décembre: Nouvelle vidéo du forum !!!
Le 11/12 Nous recherchons des Moldus et des membres du gouvernement magique ^^
N'hésitez pas à venir poser des questions on ne mord pas !
N'hésitez pas à nous mettre un petit mot sur nos publicités sur Bazzart et Pub Rpg Design !
Vous pouvez aussi voter sur nos différents top-sites !
Merci à tous !


Lost in the Echo || Timéo




avatar

Invité
Je suis Invité

Lost in the Echo || Timéo écrit 27.12.15 17:39

Lost in the Echo
Timéo & Ciel






Ce que je me demande surtout, c'est comment j'ai fait pour me convaincre de venir ici. Enfin 'venir', je dirais plutôt 'revenir' car Poudlard a été mon école pendant des années, mais on ne va pas dire que c'étaient les plus beaux jours de ma vie. Les mains dans les poches, je marche dans la fraîcheur de la nuit, sur les toits de Poudlard. Oui, c'est bien une des rares choses qui me manquent de mon école: les toits. Bien sûr, il y a toujours un moyen pour trouver des squatt en hauteur chez moi, à Londres ou n'importe où ailleurs mais bonne chance pour trouver un château aussi haut que Poudlard. Je m'allume une cigarette, et m'assied sur ce point culminant de l'école, mon regard se perd dans les étoiles, peut être que je vais dormir ici. Comme au bon vieux temps.

Je pense que je pourrai toujours dire ce que je veux sur ma vie à Poudlard, mais en y réfléchissant, ce n'était pas trop mal. A l'époque j'étais déjà un véritable sadique, un beau connard fierté des serpentard, mais je m'y amusait bien malgré tout. Oui, surtout avec les serdaigles. Il était de notoriété connue que les serdaigles et moi, donnaient quelque chose comme un carnage ou une guerre. Je reste ainsi, à fumer sur le toit, en pensant à mes années passées là-bas, tandis que les étoiles apparaissent et que les nuages défilent et s'éclipsent silencieusement.

C'est alors que je me réveille brusquement d'un cauchemar macabre. Me redressant brusquement, j'avais tiré une lame de ma manche afin de trancher la gorge d'un opposant imaginaire, mais sous l'élan que j'avais pris, je faillis basculer dans le vide. Je laisse s'échapper un rire mélangé de soulagement et d'ironie, si je n'avais pas été pris par la passion des hauteurs, je n'aurais pas manqué de clamser depuis des années. C'est alors que je remarque que je suis trempé jusqu'aux os. Je relève la tête vers le ciel, « Rah fait chier, manquait plus que ça... » Les nuages laissent chuter des litres de pluie, et pour ne rien apaiser, le vent s'amuse à hurler dans mes oreilles. Je me relève, et regarde en bas, comme cela m'avait manqué de voir un tel vide sous mes pieds...

Je profite encore quelque secondes de cette sensation, avant de redescendre agilement du toit. Ma mémoire musculaire se remémore tous les gestes, ainsi, je passe, m'accroche, saute, franchit, rapidement, mécaniquement. Faut dire que j'ai dû faire ça un millier de fois dans le passé. Je redescend ainsi jusqu'au deuxième étage, si Rusard n'a pas dérangé son rythme habituel de ronde, ce deuxième étage est libre. Je glisse ma lame entre les deux vitres de la fenêtre pour faire remonter le loquet, puis je pénètre à l'intérieur du château. Refermant la fenêtre derrière moi, je secoue mes cheveux trempés. Décidant de ne pas rester à glander ici, je commence à marcher dans le couloir, c'est alors que je remarque les fruits de mon entraînement : même inconsciemment, j'ai pris le réflexe de marcher aussi silencieusement que la mort. Je me retourne pour vérifier un détail, c'est bon, l'eau qui forme mes traces de pas s'évaporera au petit matin. Je sors ma baguette, réfléchissant à quel souvenir de moi laisser ici, ou même si j'allais en laisser, lorsque j'entends des petits bruits de pas.

Je hausse un sourcil, comme c'est mignon, un élève qui fait le mur la nuit. Bon que faire ? … Je ne suis pas contre un petit peu de compagnie. Je change de couloir, et à l'intersection, tombe nez à nez avec un élève. Un serdaigle. Je tire un sourire ironique « On se balade tout seul dans les couloirs ? »


Dernière édition par Ciel X. Lavann le 13.02.16 11:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Invité
Je suis Invité

Re: Lost in the Echo || Timéo écrit 27.12.15 22:06


LOST IN THE ECHO
TIMÉO & CIEL







L’obscurité envahissait peu à peu le dortoir des huitièmes années où se trouvait Timéo, ce dernier était en train d’observer la lune. Elle était si belle, tellement lumineuse ; le jeune garçon tenta de se rappeler de ses cours d’astronomie des années précédentes. En effet, la position de la lune ainsi que celle les étoiles alentours lui rappelait vaguement quelque chose. Malgré cela, il n’arriva pas à se souvenir des détails, cependant il savait que cela ne présageait rien de bon. Enfin d’après les livres en tout cas ; l’astronomie était une matière complexe et divisait souvent ceux qui l’étudiaient. Timéo, quant à lui, n’avait pas réellement d’avis sur le sujet, il s’intéressait généralement à tout et l’astronomie l’avait toujours attiré.

Cette nuit là était spéciale, il le savait. Il se mis donc à angoisser. Comme à son habitude. Mais cette fois-ci, c’était différent : il sentait qu’un événement allait se produire. Mais quoi ? Pour la première fois de sa vie à Poudlard, il décida d’enfreindre les règles. Il allait tenter de rejoindre la bibliothèque afin de se renseigner sur l’étrange position des étoiles et de la lune. De toute façon, à quoi bon rester dans son lit ? Il savait qu’il n’allait pas trouver le sommeil. Le jeune adolescent était tourmenté ; il savait qu’il avait déjà vu cela ? Comment pouvait-il l’avoir oublié ? Pour se rassurer, il se dit que s’il l’avait oublié c’était certainement dû au fait que ce n’était pas important. Rien de grave n’allait se produire ! Avant de sortir, il ouvrit se valise et en sortit un masque de voleur noir, qu’il mit sur ses yeux. Il se dit qu’avec son pyjama noir et son masque noir, comme ça, s’il croisait quelqu’un, il n’allait s’apercevoir de sa présence dans l’obscurité.

Il sortit tout de même de la salle commune des Serdaigle, en prenant garde à faire le moins de bruit possible. Son cœur battait la chamade, sa tête tourbillonnait et ses jambes tremblaient à chacun de ses pas. Que lui prenait-il ? Il hésita de nombreuses fois à faire demi-tour, pourquoi ne pouvait-il pas attendre le lendemain ? Mais il avait un pressentiment. Quand Timéo prenait une décision, il était difficile de l’en dissuader. Lui-même n’y arrivait pas. Il sortit donc sa baguette, qu’il avait glissé juste avant de partir dans la manche de son pyjama, et d’un mouvement de baguette, alluma l’extrémité de celle-ci. Il pria intérieurement pour ne croiser personne. Mais que se passerait il s’il croisait Rusard sur son chemin ? Il savait que de nombreux étudiants avaient déjà fait le mur, mais pas lui. Il n’avait donc aucune idée des sanctions qu’il pouvait encourir. Et après parcouru de nombreux escaliers, il arriva devant la bibliothèque. Évidemment, elle était vide et éteinte à cette heure-ci. Cela ne rassurait guère le jeune garçon de 18 ans ; si seulement quelqu’un était venu avec lui. Déjà ça aurait été plus drôle, mais surtout il aurait très certainement eu moins peur. Mais c’était ses affaires, il n’allait pas réveiller un de ses camarades dans le seul but de lui demandé de l’accompagner. Il se releva son masque sur le haut de sa tête, finalement ce n’était pas une si bonne idée : il lui faisait mal sur le haut de ses oreilles. Et puis, il n’y avait pas pensé mais il était éclairé par la lumière que produisait sa baguette.

Soudain, il entendit un bruit à l’étage du dessous. C’était un léger bruit, presque inaudible ; il pensa donc que cela ne pouvait pas être Rusard. Pourquoi se donnerait-il la peine de faire le moins de bruit possible ? Il prit une grande inspiration et se détourna de la bibliothèque dans laquelle il allait entrer et fit demi-tour. Tant pis, il y retournait demain à la première heure : il ne pouvait pas prendre de risques. Et à mi-chemin, il se dit qu’il aurait très bien pu se cacher dans la bibliothèque. Que lui arrivait-il aujourd’hui ? Timéo était ailleurs, tellement ailleurs qu’il était descendu d’un étage, à la place de monter.

Lorsqu’il le comprit il était trop tard, il venait de tomber nez à nez avec quelqu’un. C’était très certainement lui qu’il avait entendu de la bibliothèque. Qui était-il ? Il ne l’avait jamais vu auparavant. Qu’est-ce que Timéo devait faire ? Lui qui était si timide ? Il se contenta de sourire, mais ajouta rapidement « Je pourrais dire la même chose pour vous ! ». Cependant, il n’était pas sûr que l’homme sui se trouvait face à lui l’avait entendu ; il se contentait de le fixer d’un air narquois. « Je peux faire quelque chose pour vous ? » lui demanda-t-il. Tant de questions, et aucune réponse. Que devait-il faire ? S’enfuir ses jambes à son cou ? Aller prévenir quelqu’un ?  Mais Timéo n’allait rien faire de tout cela, il avait soif d’aventure ! Même si quelque chose chez cet homme le terrorisait…
©LUX VITAE
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Invité
Je suis Invité

Re: Lost in the Echo || Timéo écrit 28.12.15 1:45

Lost in the Echo
Timéo & Ciel






Amusé, je tire un sourire, le petit serdaigle a l'air assez... anxieux ? C'est facile à comprendre, je n'ai jamais croisé de serdy dans les couloirs après le couvre-feu, c'est un geste bien sûr non envisageable chez ces élèves studieux et méthodiques. Vous pourrez penser que je suis sarcastique, c'est le cas. Mais on va dire que comme je suis de bonne humeur, le serdy bénéficie d'un certain... je ne dirais pas respect, mais disons qu'il grimpe dans mon estime. « La même chose que toi je suppose ? » La situation est amusante, je ne sais pas tellement ce que j'aurais si le surveillant me prend ici, ils ne peuvent plus me punir, enfin, ce n'est pas comme si les heures de colle dans la Forêt Interdite me répugnaient, haha comme ça doit être rageant.

Comme c'est prévenant de sa part, je réfléchis rapidement. Non, je ne sais pas quoi faire. Poudlard est un endroit plein de mystère, alors peut être qu'il est temps de voir ça de plus près ? De toute façon, je compte repartir après la pluie, ou au petit matin pourquoi pas, ça me donnera l'occasion de passer le bonjour à quelque connaissance, moi, qui suit toujours aussi inaccessible. « Rien malheureusement. Et moi que puis-je pour toi ? » Bien évidemment, c'est la première fois de ma vie que je dis quelque chose que comme ça. J'ai toujours eu pour principe de ne pas proposer mon aide ou n'importe quoi à quelqu'un, mais de toute évidence, le serdy ne me rapportera pas de problème alors bon. L'exception qui confirme la règle, vous connaissez.

Bon je suppose que je peux bien sympathiser avec le serdaigle, il n'a pas l'air méchant, et moi je m'ennuie. « Je suis Ciel Lavann, un ex de Poudlard et toi ? Tiens t'es en quelle année d'ailleurs pour enfreindre le règlement ? » Et ben dit, j'espère que ça suffira pour lancer la discussion, parce que je ne suis définitivement pas fait pour ça. Bref passons une bonne nuit dans les couloirs de Poudlard.

J'avance dans les couloirs, bien décidé à partir pour un certain endroit, lorsqu'une forme blanchâtre me traverse par le dos pour s'arrêter devant moi les poings sur les hanches. Avant je détestais cela, maintenant, depuis que bien des lames ont traversé mon corps de toutes parts, je ne le ressens plus. Seulement un léger frisson glacial dans la nuque. « Tiens, Peeves, mon cher ami » Je l'avais plus que croisé ce fantôme pendant mon enfance, c'était aussi bien un précieux allié qu'une vermine, on ne sait jamais sur quel pied danser avec lui. « Bonsoir Ciel ! On se croise que la nuit ! Tu es encore en train de martyriser un serdaigle ? Tu ne changeras jamais ! Je vais le dire ! » Je soupire, ce spectre ne changera jamais, ce qu'il m'agace. « Il a l'air de souffrir ? Tu vois une jambe ou un bras cassé ? Ferme là, je ne suis plus à l'école depuis longtemps » C'est sûr quand on est fantôme pour l'éternité, des années semblent n'être qu'un mois... Mais bon. Sur ce nous poursuivons dans les couloirs.


Dernière édition par Ciel X. Lavann le 13.02.16 11:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Invité
Je suis Invité

Re: Lost in the Echo || Timéo écrit 28.12.15 4:46


LOST IN THE ECHO
TIMÉO & CIEL







Le cœur du jeune garçon battait la chamade, mais il se ressaisit rapidement. Il était hors de question que l’homme qui se trouvait face à lui ne remarque son anxiété. C’était un des nombreux talents de Timéo, il savait très bien cacher ses émotions lorsque c’était nécessaire, mais cette fois-ci il n’était pas certain d’avoir réussi à duper l’étranger. C’était sans doute dû au fait qu’il l’avait surpris : il ne s’attendait pas à se retrouver nez à nez avec lui. Mais d’ailleurs, que faisait-il là ? Il fallu quelques minutes à Timéo pour comprendre que l’homme n’avait rien à faire ici, il était forcément entré par effraction. Il était évident que son visage ne lui revenait pas étant donné qu’il ne faisait pas parti de Poudlard. Timéo ne pouvait pas dire qu’il connaissait tout le monde dans le château mais il était sûr de lui lorsqu’il disait qu’il n’avait jamais l’intrus au cours de sa scolarité. La peur qu’il ressentait laissa peu à peu place à de la curiosité. Il fallait tout de même un certain courage pour s’introduire à Poudlard, surtout cet an-ci. Comment avait-il pu échapper à la vigilance des Aurors ? Tant de questions se bousculaient dans la tête du jeune garçon.

Timéo ne savait pas trop quoi répondre à sa question, en réalité il ne pouvait pas faire grand chose pour lui, mais il n’allait pas laisser passer sa chance de percer les secrets de ce mystérieux personnage. Il improvisa donc pour rester avec lui, pour une fois qu’il se passait quelque chose d’intéressant dans sa vie. « J’ai besoin qu’on m’aide à entrer dans la bibliothèque. Tu penses pouvoir faire ça ? » ; en réalité il n’avait vraiment pas besoin de son aide. Il avait longuement étudié les sorts permettant de s’infiltrer dans des pièces sous haute surveillance, bien qu’il n’est jamais mis cela en application. Il réalisa également que l’étranger lui avait répondu malheureusement. Pourquoi ? Avait-il besoin de quelque chose ? Il fallait qu’il en découvre davantage.

Cependant, le jeune Serdaigle revient soudain à la raison. Qu’était-il en train de faire ? Ce n’était pas digne de sa maison, si ses parents apprenaient cela, ils seraient tellement déçus. « Finalement… » commença Timéo, mais le jeune trentenaire lui coupa la parole ; sortant également le jeune garçon de ses pensées. « Timéo ? C’est ça que vous voulez savoir ? Parce qu’en réalité, je n’ai pas l’impression que vous soyez du style à vous intéresser à ce genre de choses ! » lui lança Timéo, relativement fier de sa réponse. Heureusement qu’il avait l’esprit embrouillé à cause de la fatigue sinon, il n’aurait jamais osé parler ainsi à quelqu’un.

« Vous êtes qui au juste ? » lui demanda Timéo en le rattrapant au bout du couloir. Bon sang qu’est-ce qu’il marchait vite. Ils furent interrompus par l’esprit frappeur du château, Peeves. Après quelques minutes de taquineries, il quitta le couloir. Timéo comprit rapidement que le Ciel en question n’était pas inconnu au personnel du château. Mais maintenant, que devait-il faire ? Il attendait toujours sa réponse ; il ne pouvait s’empêcher de fixer le jeune homme, qui était d’ailleurs particulièrement beau. Timéo se planta donc juste devant lui pour l’obliger à s’arrêter. « Peux-tu répondre à mes questions s’il te plaît ? À quoi bon rester avec toi si c’est pour être ignoré ? ». Timéo perçu dans le regard de Ciel de la surprise, l’avait-il étonné ? Le jeune Serdaigle comprit bien vite que l’inconnu ne se diriger décidément pas vers la bibliothèque, mais où allait-il donc ? Il ne savait pas si le mystérieux Ciel souhaitait être suivi mais le nouveau petit rebelle n’allait pas abandonner de si tôt. Il continua donc à le suivre. « Que fais-tu ici ? » lui demanda-t-il ; mais soudain Ciel s’arrêta net et se plaqua contre le mur en tirant Timéo par le dos de son pyjama. Mais par tous les dieux, qu’avait-il donc vu ?
©LUX VITAE
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Invité
Je suis Invité

Re: Lost in the Echo || Timéo écrit 28.12.15 18:34

Lost in the Echo
Timéo & Ciel






Tout ceci pour... rentrer dans la bibliothèque... Je lève un sourcil sceptique. Et bien, je peux ainsi dire qu'il ne l'aura pas volé son écusson de la maison des Serdaigles. Oui bien sûr que je pourrais le faire rentrer là bas, je pourrais même lui conseiller quelque livres dans le rayons des interdits, mais je n'en vois pas l'intérêt. Je ne répond rien, la bibliothèque n'a rien de passionnant, et je sais déjà où je veux aller.

J'apprends que ce jeune serdaigle justement se nomme Timéo. Me sortant de mon indifférence naturelle, je tourne la tête vers lui, le regard amusé « Dans le mille petit, ça ne m'intéresse absolument pas. », pourquoi j'avais posé la question déjà ? Ah qu'est ce qu'il faut pas faire pour tenir une discussions... Je sors mon paquet de cigarettes et m'en grille une, reprenant ma marche nonchalante dans les couloirs. Je décide de me déconnecter du fil de ses paroles, et d'ignorer ses questions pour réfléchir. Je faisais souvent cela avec mes professeurs, dès mon enfance je ne m'encombrais pas avec l'inutile. Mes pensées fusent, je ne sais qu'à peu près ce que je cherche. Enfin, je ne suis même pas sûr de le trouver voyez vous, cette petite excursion à Poudlard est juste un moyen de me divertir, que je trouve ou non mon trésor.

Je pile, manquant de marcher sur ce Timéo planté devant moi, sur mon chemin. Je relève la tête, et le toise de mes yeux glacials. Qu'est ce qu'il se passe encore ? Bien sûr, c'est rhétorique. Ooohw je vois. Monsieur le serdaigle est vexé par mon désintérêt total pour ses questions, en outre, je l'ignore. Je le sais, je suis quelqu'un qui ne donne pas de réponse facilement. Je suis tenté de le contourner histoire de l'agacer encore un peu, lorsque je remarque une forme noire se mouver à une dizaine de mètres derrière lui. Je ne sais pas ce que c'est. Mon premier réflexe ? J'attrape le garçon et le plaque au mur en même temps que moi. Je lui fais signe de ne pas faire de bruit. Je sais qu'à Poudlard il est parfaitement possible de tomber sur d'étranges créatures véritablement dangereuses, tant que je ne sais pas ce que c'est, je ne peux rien tenter. J'ai toujours de quoi me défendre sur moi (vieille manie du tueurs à gages), mais à Poudlard ça me paraîtrait peu prudent de réveiller tout de le monde et de faire un émeute.

Le silence est tendu entre le serdaigle et moi tandis que nous entendons tous les deux, les sons rauques et les déplacements de la chose inconnue dans ce couloir. J'observe l'enfant du coin de l’œil, il ne faut pas que je me trahisse, jamais de risque, je connais la règle. S'il trouve quoi que ce soit de louche sur moi, ça pourrait m'être fatal. Moi, je me jetterais bien sur la chose inconnue dans le couloir histoire d'être tranquille, ça va je suis confiant, mais quelqu'un de normal ne ferait pas ça. Je réfléchis rapidement... C'est bon j'ai trouvé. Je m'approche de lui et murmure, « Ok petit, peut être qu'on va pouvoir aller dans la bibliothèque finalement. On va l'enfermer là bas, si on l'emmène dans une salle de cours il pourra facilement s'enfuir, mais je connais les portes de la bibliothèque c'est du solide. » Je vérifie qu'il ait sa baguette et je sort la mienne en même temps. « Tu vas te dépêcher et courir vers la bibliothèque, tu vas l'ouvrir, la formule 'Alohomora' tu connais c'est bon ? Si ça ne marche pas essaie 'Confrigo' n'oublie pas, pour que ça marche il ne faut pas hésiter c'est tout.  Et surtout, n'oublie pas de jeter un silencio avant, histoire qu'on n'entende rien aux alentours de la bibliothèque. » Je jette un coup d’œil à la chose, je ne la vois pas, mais je l'entend s'éloigner. C'est de plus en plus embêtant. Je prend un ton autoritaire, « Super, détale gamin et dépêche toi, je vais l'attirer dans la bibliothèque on s'en occupera là. Improvisation et carpe diem. ». Je le regarde partir, tandis de me place au milieu du couloir. Je tends la baguette, quand me vient une pensée. Meeerde j'ai oublié de lui rappeler de ne pas rentrer à l'intérieur de la bibliothèque... Espérons qu'il ne rentre pas dedans, ce serait embêtant si j'y rentre avec la chose.



Dernière édition par Ciel X. Lavann le 13.02.16 11:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Invité
Je suis Invité

Re: Lost in the Echo || Timéo écrit 28.12.15 21:52


LOST IN THE ECHO
TIMÉO & CIEL







Timéo soupira, il n’avait même pas la décence de lui faire croire le contraire ; il ne s’intéressait réellement pas à lui. Cela le fît tout de même sourire (discrètement). Il n’essayait même pas d’être sympathique aux yeux du jeune homme, alors beaucoup d’autres auraient prétendus s’intéresser à lui. Juste pour cela, Timéo lui accorda un peu de son respect. Cet homme était, du moins en apparence, sûr de lui ; le jeune garçon se sentait en sécurité à ses côtés. Cependant, lorsqu’il fût projeté contre le mur il ne fût plus aussi sûr de ses convictions. Que lui avait-il pris ? Par réflexe, le Serdaigle sortit sa baguette et curieusement, il remarqua que Ciel n’avait pas fait de même. Ce dernier fît signe à Timéo de se taire. Le jeune garçon lui lança donc un regard surpris. Le pensait-il si bête que ça pour se mettre à crier à ce moment là ? Il soupira de nouveau, en s’exécutant ; Ciel venait de lui lancer un regard noir en le poussant un peu plus contre le mur.

L’adolescent leva ses yeux vers l’homme qui venait probablement de lui sauver la vie ; ou du moins le sauver d’une retenue potentielle. Mais en regardant ses yeux, il se rendit compte qu’il s’agissait de quelque chose de beaucoup plus important que cela. Dans les yeux de Ciel, ce n’était pas de la crainte qu’il y voyait mais plutôt de la méfiance. Il était prêt à bondir. D’un instant à l’autre il aurait pu se jeter sur cette ombre noire mais quelque chose l’en empêcher. Était-ce Timéo qui le faisait douter ? Se pouvait-il qu’il se soucie un tant soit peu de lui pour éviter de le mettre en danger ? Ou bien était-ce tout autre chose ?

Timéo faisait ce qu’il pouvait pour ne pas céder à la panique. Il n’avait pas l’habitude de se retrouver en compagnie d’un inconnu en train de jouer à cache-cache avec on ne sait quoi. Mais le véritable problème était que Ciel, lui-même, ne semblait pas serein. C’est alors qu’il sentit la main de ce dernier se posait sur son épaule. L’heure était grave, mais l’homme semblait avoir un plan, qu’il partagea avec Timéo. Contrairement à d’autres, il ne se vexa pas lorsque Ciel commença sa phrase par « petit ». Il commençait à cerner le personnage, c’était très certainement pour montrer sa supériorité mais Timéo n’en avait que faire. Il avait déjà une idée derrière la tête, Ciel n’allait pas être déçu. Mais finalement, il est fort possible que Timéo fût vexé par le ton supérieur qu’avait pris le mystérieux jeune homme à son égard. Il se contenta d’acquiescer, en souriant d’un air narquois, lorsqu’il lui donna les instructions pour ouvrir une porte. Le jeune Serdaigle avait prévu d’aller à la bibliothèque cette nuit-là ; ce n’était donc pas passé par la tête de Ciel que Timéo savait déjà comment s’y prendre ?

Le jeune garçon n’avait plus du tout peur, il savait ce qu’il devait faire. Pour la première fois de sa vie, il faisait quelque chose d’interdit. Il allait très certainement le regretter mais en attendant il était obligé d’agir. Au moment de se séparer, Timéo fît un clin d’œil à son acolyte et murmura « Bonne chance, je te retrouve tout à l’heure ». Il se mit ensuite à courir et arrivé au bout du couloir il s’arrêta et se retourna vers Ciel ; ce dernier fût surpris et lui fît signe de déguerpir. Timéo agita sa baguette en direction de Ciel « Obscuro », un bandeau noir apparu sur les yeux de se dernier. Satisfait de lui, il prit un casque d’un des chevaliers du couloir et la lança le plus loin possible dans le couloir afin de faire un maximum de bruit et ainsi d’attirer l’inconnu dans la direction de Ciel. Son ton supérieur l’avait fortement agacé mais méritait-il cela ? « Je te retrouve toujours tout à l’heure ? » lui cria Timéo avant de courir en direction de la bibliothèque.

À l’aide de sa baguette, il exécuta les ordres que lui avait transmis Ciel et rentra à l’intérieur. Puis Timéo s’assit sur le bureau de la bibliothécaire et attendit. Mais c’est en entendant un cri de douleur provenant des étages inférieurs qu’il comprit qu’il avait fait une erreur. « Qu’est-ce j’ai fais » murmura Timéo pour lui-même. Il serra donc ses poings et se leva pour aller rejoindre Ciel ; il avait surement besoin d’aide. Mais il était trop tard ! L’ombre apparaissait déjà à l’entrée de la bibliothèque, Timéo sauta donc sous la première table qu’il croisa « Par tous les dieux, faites que Ciel aille bien. Et si possible qu’il vienne ici au plus vite ! ». Le jeune Serdaigle sortit sa baguette et attendit que l’ombre mystérieuse le rejoigne.
©LUX VITAE
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Invité
Je suis Invité

Re: Lost in the Echo || Timéo écrit 30.12.15 18:19

Lost in the Echo
Timéo & Ciel






Bon alors, des moyens pour attirer des bestioles je n'en connais pas tellement, d'habitude je suis plus direct, lorsque j'approche ma proie, c'est pour la tuer directement. Mais pourquoi ne pas s'amuser avec, ça pourrait être divertissant. Si ça marche, j'essaierais sur mes prochains assassinats. J'aime bien les nouveautés. Je fixe le fond du couloir, le monstre arrive, elle est... monstrueuse ? J'ai été entraîné à ne jamais avoir peur, à toujours bien réfléchir en analysant le niveau de menace de mon adversaire... sur ce point la chose ne cesse de faire grimper les chiffres. Je le sens au fond de moi, ce n'est pas une bonne idée de l'emmener dans la bibliothèque. Je prend trop de risque, chose que je m'étais promis de ne plus jamais faire. Bon sang de bordel, je me perd. Je lève des yeux décidé et empreint de cruauté sur la forme mouvante devant moi. Il faut la tuer maintenant. Je lève la baguette et m'apprête à jeter un sort expéditif, lorsque mes oreilles frémissent à l'écoute ce foutu sort lancé par le serdaigle. On m'avait entraîné à toujours garder une oreille derrière moi, car les sorts dans le dos sont bien ceux que nous aurions le plus de mal à contrer. Je n'ai seulement le temps de le maudire qu'un fin bandeau noir recouvre mes yeux. Je vais tuer ce sale gosse. Les serdaigles et moi n'ont jamais fait bon ménage, c'était perdu d'avance que d'essayer de ne rien faire à l'un deux. La prochaine fois, je serais beaucoup moins sympa.

Alors que je ne vois rien, j'entends en revanche, la chose qui s'approche de moi. Je repense à mes nombreuses sessions d'entraînement plongées dans l'obscurité. Il suffit de respirer et de se concentrer. Je me remémore mes premières sessions plutôt catastrophique, en même temps, j'avais neuf ans, et on ne m'a pas laissé lâcher l'affaire depuis. L'entraînement des Lavann est toujours éprouvant, il est fait pour. Pour nous conditionner, peut importe à quel point ça nous tue. Au final j'ai adoré. Je crois bien que je suis un psychopathe. C'est grave docteur ?

Je tends la baguette, réfléchissant rapidement. Un protégo horribilis serait une bonne idées si la créature est maléfique. Je le tente, jamais de risque. J'ai remarqué que lorsque je bouge, la chose s'agite. Elle a peur, elle est mauvaise. Même avec un bandeau noir sur les yeux, ça se voit, c'est amusant. «  Cuisant. » je sens ma baguette vibrer légèrement. Un hurlement déchirant retentit dans les couloirs de Poudlard, ce genre de cri qui explose les tympans. Je me débarrasse de ce bandeau noir sur mes yeux. « Bordel tu peux pas faire moins de bruit ? T'es dans une école putain et je suis pas sensé être là alors un peu de discrétion. » Oui je discute avec une bestiole massive deux fois plus grande que moi, au bord de la crise de nerf, sur le point de se jeter sur moi pour me dévorer... Mais comme je disais qu'il fallait que je me sociabilise, je ne commence pas mes discriminations. Je tire mon sourire le plus sadique, un sourire sincère. « Ça va ma belle sinon ? La piqûre ne fait pas trop mal ? » Marquant un silence haineux, la créature avance toujours vers moi, l'aura meurtrière plus dense que jamais. Je lève un sourcil, amusé « Ah bah ça, quelle surprise, nous voilà un point commun. » Elle me charge dessus. Aux anges, je décide de m'en tenir au plan initial : l'emmener dans la bibliothèque. Tandis que mon âme sœur charge derrière moi la bave aux lèvres, je grimpe quatre à quatre les marches de l'escalier. Ce n'est que lorsque je sens ses crocs claquer derrière ma nuque que je m'arrête brusquement, et lance un sectum sempra. « Excuse moi ma chérie, le fleuriste était en rupture de stock » La créature recule brusquement, je fronce les sourcils. Elle ressent bien la douleur, mais un détail m'échappe... Le maléfice lancé aurait du la couvrir de blessures, comme le cuisant laisser une marque. De plus, pour sa masse corporelle elle est beaucoup trop rapide. C'est une étrange créature, visiblement dangereuse. Je reste ainsi quelque instants à l'observer tandis quelle mugit de souffrance étrangement invisible, puis je reprend ma course. Elle me poursuit. Je tire un sourire, venir à Poudlard n'était pas une mauvaise idée.

Je rentre en trombe dans la bibliothèque, mais me cache derrière la porte. Comme prévu la chose y rentre après moi. Vite, je me positionne devant l'entrée, d'un coup sec du bras gauche, ma baguette délimite un ligne imaginaire. « Salveo Maleficia » Plus personne ne peux rentrer, mais le plus intéressant pour nous, sortir. La créature charge toujours entre les rayons. « Roh la la trésor, t'es pas drôle, notre premier rendez vous et tu me quittes déjà... »M'enfin, on finira par nous retrouver. Je joue nonchalamment avec ma baguette tandis que ma petite copine s'amuse à déchiqueter les livres, c'est l'équipe de nettoyage qui va être contente... Équipe de nettoyage également connue sous le nom de 'premières années'.

C'est alors que j'aperçois une forme humanoïde sous un table. Je soupire et lève les yeux au ciel (haha.). Je marche sans trop me presser jusqu'à cette table, puis je m'accroupis pour découvrir le petit serdaigle, la baguette dégainé. « Occulmens ? Sérieusement ? » De nouveau je soupire. J'ai eu un faux espoir. « On va dire que pour un serdaigle c'est pas trop mal, mais essaie de faire mieux la prochaine fois, tu veux ? » Sans rancune, je suis trop heureux pour ça. C'est alors que de l'autre bout de la salle, la créature se tourne vers nous. Voilà ! Qu'est ce que je disais ! Elles finissent toujours par revenir. Je m'assois avec la plus parfaite désinvolture dont je suis capable sur la table au dessus de Timéo. « Tu veux bien t'en charger ? A coup sûr elle va me dire qu'elle est enceinte, »
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
Je suis

Re: Lost in the Echo || Timéo écrit

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lost in the Echo [w/ June Moone]
» Lost in the echo - Lucas
» LOST LE RPG
» Alice always lost... [Validée]
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Vitae :: Le Stade de Quidditch :: 1er et 2nd étage-