Bonjour les Luxiens Le forum à ouvert ses portes en 2014 Nous sommes sur la version 05
News du 21 septembre: Le premier épisode est enfin dévoilé : Inscription
News du 02 Novembre: Le forum vient de faire peau neuve, voici le thème Lacrymosa Votre avis nous intéresse
News du 02 Novembre: Des membres du forum sont à l'honneur Découvrir les gagnants
Votons pour le forum: Écoutons un peu de musique Changement de la playlist WITCHE RADIO
News du 28 Novembre: Attention un recensement est en cour et prendra fin le jeudi 1 décembreRecensement
Le 28/11 Nous recherchons des Moldus et des membres du gouvernement magique ^^
N'hésitez pas à venir poser des questions on ne mord pas !
N'hésitez pas à nous mettre un petit mot sur nos publicités sur Bazzart et Pub Rpg Design !
Vous pouvez aussi voter sur nos différents top-sites !
Merci à tous !


Surprise, surprise, it's called being alive <Rebecka♥)





Invité
Je suis Invité

Surprise, surprise, it's called being alive <Rebecka♥) écrit 03.09.16 17:40

It's called being Alive
Rebecka & Charleston





   

Je me réveillai, grimaçant à l'idée que ce réveil fut aussi brusque que celui d'hier, et sûrement moins que celui de demain. Vous pourriez supposer des cauchemars chroniques, mais je nierais en disant que c'était seulement parce que j'étais en retard. En retard pour quoi ? Qu'je sache, moi, Charly n'était attendu nul part. Je me levai pour me jeter sous le jet brûlant d'une douche afin de s'éclaircir mes idées moroses. Un peu de positivité nom de Dieu. Enfin, sentant une légère faim me tirailler, je descendis de ce petit appartement tranquille, pour arriver dans le bar tenu par mon ami.
_Tiens Charly ! C'est rare d'te voir si matinal, un verre ? ironisa ce dernier, occupé à astiquer ses verres pourtant si propre qu'on les confondrait avec du cristal. Les yeux du concerné, c'est à dire les miens, glissèrent vers l'horloge au dessus de moi, en s'asseyant sur un tabouret en face du comptoir. 4H38. Oh pas mal. Y'a eu pire disons. Bref, un verre ? Dès le matin ? Arf, soyons fous mes amis, soyons fous.
_Un fond d'whisky l'ami. choisissais-je en sortant de ma poche un petit carnet de note. Je parcourais donc ainsi mes découvertes, pistes et autres choses bien plus excitantes, quand j'entendis le bruit sec d'un verre posé à côté de moi. Je clignai des yeux et les glissai vers ce verre, puis soudainement je me retrouvai face à face avec le barman, l'air sérieux, les yeux plongés dans les miens, les scrutant comme à la recherche d'une quelconque réponse. J'arque un sourcil malgré moi, Je peux t'aider ? Penché sur le comptoir il se rapprochait encore plus, sur moi qui redressait lentement en arrière, afin d'éviter toute collision gênante. Plutôt habitué aux extravagances de mon ami, je n'étais qu'à moitié surpris en réalité. J'allai lui dire de faire attention avant de s'étaler comme une crêpe, mais il plissa les yeux, et vif comme l'éclair, se replaça correctement, toujours à astiquer ses verres.
_Tu m'inquiète Charleston. lâcha t-il en russe. Me saisissant du verre de whisky, j'en avalai une gorgée en levant les yeux en l'air. Rah la la, qu'est ce qu'il se passe ? Je le fis un signe de main en reposant mon verre,
_Je t'en prie, développe. dis-je non sans une pointe de sarcasme. Pour ma part, je ne trouvai pas que mon état mérite une quelconque analyse, mais si j'inquiétais mon ami, peut être devrais-je au moins faire semblant de l'écouter.
_Tu dors de moins en moins, tu t'rappelles les jours où tu me lançais des couteaux depuis ton pieu quand j'venai te sortir de ton lit ? Tu manges à peine, ça j'le sais vu qu't'es pas foutu de savoir cuisiner et que c'est moi qui fait monter une assiette dans l'appart. Tu bois dès l'matin, ça ok, normal, mais du whisky bordel ! Il posa son verre et son chiffon sur le comptoir pour me prendre par les épaules et me secouer dans tous les sens avant que je puisse prévoir le coup, Où est passé ce Chacha qui ne buvait que du rhum ?! Du whisky bordel, première fois de ma vie que je te vois t'abaisser à ça ! psychota t-il. Je tendis la main vers mon verre, et le portai à mes lèvres pour en relever une gorgée, tout en le fixant de mes yeux azurés éclairés par une lumière pétillantes. Le narguai-je ? Oh que oui. Reprenant un peu de sérieux, je reposai le verre et rangeai mon carnet à sa place. Il sait très bien ce qu'il se passe, il veut juste me l'entendre dire. Mais je ne sens pas d'humeur à lui faire plaisir.
_Je vais faire un tour. déclarai-je en me levant dans un vent glacial. Il grogna de mécontentement et je me dirigeai comme une ombre vers la porte de sortie. Puis je me repris sur le pas de la porte et me tournai légèrement vers lui, Eh, merci vieux. lâchais-je dans un semblant de sourire, avant d'emprunter un air assassin, et de sortir.


L'air frais de la nuit sur le point de le finaliser, me fit le plus grand bien. L’oppressante obscurité des ruelles me rassurait, en fin de compte, faire un tour n'était pas juste une excuse pour éviter une discussion chiante. Mes pensées dérivèrent vers ces fantômes du passé venus me hanter chaque nuit, chaque jour. Puis un souffle froid me souffla à la figure, mes yeux s'arrêtèrent sur une silhouette féminine croisant mon chemin. Nos yeux se rencontrèrent, et aussi rapidement que cette apparition fut matérialisée, elle s'éclipsa, nous avions passé nos chemins. Machinalement, mes pas avaient poursuivit leur route. Mais je les arrêtais bien assez tôt. Les mains dans les poches, les yeux écarquillés, à fixer un point où elle n'était plus là. Je recule d'un pas. Mon cœur s'emballe. Je fais demi tour. L'espoir me pousse. Je cours.
_ Sio' ! Je la rattrapai par le bras. Puis la lâchai aussitôt qu'elle s'était retournée. Ce n'était pas une hallucination, C'est vraiment toi... J'étais consterné, puis je me rappelai sa disparition soudaine. Un silence s'installa dans cette ruelle vide et sombre. Les premières lueurs de l'aube éclairait nos visages alors que nous nous observions de nouveau après ces années passées. J'avalai ma salive, serrant un peu plus ma mâchoire, sans savoir quoi dire de cette rencontre inespérée. J'aimerai lui demander des explications, lui dire à quel point sa disparition m'a blessé, lui demander pourquoi, qu'est ce que j'ai fait, la harceler de ces questions qui me torturaient l'esprit journée après journée. Mais ce ne serait pas correct. Alors j'pris sur moi, craquant un sourire simple, empruntant l'air le plus naturel que j'étais capable de prendre afin de ne pas la brusquer. Comment vas-tu ?

   
Revenir en haut Aller en bas


une sorcière
Date d'inscription : 08/02/2015
Cursus/Métier : Fleuriste au Scarecrow Flowers.
Localisation : Chemin de Traverse
Humeur : Divergente


Je suis une sorcière

Re: Surprise, surprise, it's called being alive <Rebecka♥) écrit 03.09.16 19:04

Surprise, surprise, it's called being alive
Charleston & Rebecka


Son regard vif fixait l'horizon du haut du balcon de ce magnifique immeuble de béton et de verre, assise sur la corniche le nez au vent, elle l'écoutait depuis plusieurs nuits, ce chant, ce souffle annonçant l'automne... La noiraude se relevait lentement marchant le long de cette fine corniche comme un funambule, elle scruta les sorciers qui parcouraient la ruelle sans la voir. Elle était devenue depuis longtemps un souvenir, tel un écho d'une époque révolue. Le ciel était magnifique des nuages sombres et gonflés obscurcissait lentement le ciel d'encre du village. Un vent violent et cette immensité antique reflétant le chaos au-dessus d'elle. Une brume irréelle rendait le décor fantomatique, des silhouettes ou des illusions semblait dansée dans l'immensité de ce néant.

Le sommeil tardait à venir apaiser ses craintes de la journée alors elle avait quitté la douceur de son appartement dans le chemin de traverse pour vagabonder. Elle ne sait plus combien d'heures s'étaient égrainées depuis qu'elle était assise sur cette corniche et quand elle quitta sa contemplation des astres, l'horizon commençait déjà à s'éclaircir annonçant le réveil du soleil.

La jeune noctambule se releva et dévala tel un fantôme les vieux escaliers de la demeure où elle s'était abritée pendant l'averse orageuse. Elle sauta sur le sol pavé et commença à longer la sinueuse petite rue. A cette heure, les sorciers étaient encore peu nombreux, sans doute bien au chaud dans leur petite tranquillité. Quelques citadins avançaient droit devant eux et alors qu'elle passait sous l'éclat blafard d'un réverbère son regard azur s'accrocha à celui d'un homme qui avançait dans le sens inverse. La tignasse blonde et le visage de l'homme semblaient familiers à Sioban qui remonta sa capuche dissimulant sa chevelure ébène teinte d'un blond nordique. Seul son regard d'un bleu intense pouvait la trahir.

Elle marche d'un pas plus rapide dépassant ce visage familier :"Sio" . Son sang se glace alors qu'elle entend son prénom entre les lèvres de cet homme qu'elle a connu comme un frère, alors qu'elle fuyait sa terre natale. Son cœur s’accélère et la voilà qui se met à courir prenant presque la fuite. Elle repense à son amie serpentarde, elle l'avait pourtant prévenue, elle n'aurait jamais dû revenir à Londres ! Ses talons claquent à présent sur les pavés irréguliers de cette rue et ivre de liberté, elle s'éloigne rapidement. Soudain,elle sent son bras saisit brusquement stoppant sa fuite. Elle murmure ne regardant pas celui qui c'est saisi de son bras " Lâchez moi ... Vous faites erreur ! Je m'appelle rebec..ka. Le sang vrombit dans ses veines alors qu'elle détourne toujours la tête. Elle essaye de lui échapper, mais la prise est bonne et elle finit par se débattre laissant sa capuche tomber sur ses épaules et dévoilait sa chevelure teinte ruisselant sur ses épaules. Sioban planta son regard dans celui de Charleston et resta silencieuse. Son visage était plus émacié que lors de son séjour en Russie. Les soucis lui abîmaient les traits et la fatigue se lisait dans le jeune regard de la fuyarde



........................................
AGE QUOD AGIS !  

©pathos.


Dernière édition par Rebecka Good le 07.09.16 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Je suis Invité

Re: Surprise, surprise, it's called being alive <Rebecka♥) écrit 04.09.16 20:10

It's called being Alive
Rebecka & Charleston





   

Pourquoi s'était-elle enfuie ? Je... je ne comprenais pas. Qu'avais je fais ? Dites le moi ! Rester dans le savoir me torturait, pourquoi n'avait t-elle rien laissé derrière elle ? Pourquoi ne m'avoir rien dit ? Après quatre ans à avoir vécut ensemble ! Je ne comprenais définitivement pas, je voulais savoir, j'estimais en avoir le droit. Mes yeux la dévisageaient, consternés,
_Rebe-cka ? L'idée de m'être réellement trompé de personne m'horrifia sur le moment. Mes yeux la toisaient, de haut en bas, comme pour être vraiment sûr. Comment savoir ? Ses yeux fuyaient les miens comme la peste. J'avais beau essayer, il devenait de plus en plus difficile de me convaincre de lâcher prise, de refoutre mes mains dans mes poches, tourner les talons et oublier en me disant que tout cela n'était qu'une farce de mauvais goût. Non... C'était impossible que je me sois trompé. J'avais vécut quatre ans avec elle, j'étais quand même en mesure de savoir avec qui je partageais mon appart' ! (et encore, je parle pas des détails). Sa capuche masquant son visage tomba et dévoila ses cheveux... blond ? Elle plongea subitement ses yeux dans les miens, j'en venais à me dire à quel point ceux ci m'avaient manqué. Sioban... Cette femme que j'avais laissé m'échapper avant que je ne puisse lui avouer que... Je ne pouvais pas la laisser partir comme ça. Mes yeux la décryptaient facilement. Le temps l'avait changé. Mais que s'était-il passé ? Je prenais alors conscience du fait qu'elle n'avait pas répondu à ma question, ainsi je la répétais. Tu vas bien, 'Rebecka' ? C'était plus fort que moi, j'avais prononcé ce nom avec une pointe d'ironie. Je savais que c'était elle, il n'y avait pas d'erreur possible. Non, c'était tout simplement impossible que je me sois trompé. Elle n'avait pas l'air bien, ce qui soulevait en moi encore plus de question. Bon sang... D'un côté j'étais sûr de moi, de l'autre, je ne faisais que me dire que c'était trop étrange pour être vrai, trop beau... Inconsciemment, je pousse un court soupir amer, si cela ne doit être qu'une illusion, autant en profiter.
J'en revins à elle, Mais qu'est ce qu'il t'est arrivé ? Même maintenant, alors que j'avais des milliers de question, une certaine colère, un sentiment d'abandon, et encore et toujours des questions, cette femme parvenait à m'inquiéter. L'amour est quelque chose de bien étrange. Aussitôt, une pensée m'alarma et m'attrista à la fois. Tu te souviens de moi ?

   
Revenir en haut Aller en bas


une sorcière
Date d'inscription : 08/02/2015
Cursus/Métier : Fleuriste au Scarecrow Flowers.
Localisation : Chemin de Traverse
Humeur : Divergente


Je suis une sorcière

Re: Surprise, surprise, it's called being alive <Rebecka♥) écrit 04.09.16 21:22

Surprise, surprise, it's called being alive
Charleston & Rebecka


Alors que les doigts de Charly s'étaient soudainement crispé à la réponse de Sioban. Elle avait ressenti le doute de son ami et une fraction de seconde, elle pensa qu'il croirait ce qu'il avait sous les yeux. Pourtant, les rétines de Charleston se rétrécir, elle sentait son regard la couvrir lentement, il scrutait son visage. Sioban retenait son souffle ne cherchant plus à fuir. Charleston n'était pas stupide et quand elle entendit son nouveau prénom dans la bouche de celui-ci, elle sentit une pointe d'ironie.

Il ne lâcherait pas le morceau aussi facilement. Sioban remonta ses épaules et finit par répondre " Je ne vais pas bien Charly ..." Elle ne pouvait pas s'écrouler aussi facilement, elle avait tenu plusieurs mois alors pourquoi maintenant dire tout haut ce qu'elle avait compris depuis son retour sur Londres.

Charly et elle s'était une belle histoire d'amitié qui avait débuté dans une petite ruelle de Moscou. Un échange standard autour d'une vodka et quelques mois après une cohabitation en tant que colocataire. Ils avaient tout partagé, les coups de blues et les fous rires du moment. Elle s'était sentie proche de lui et quand elle avait pu lâcher prise, elle avait préféré fuir pour ne pas lui faire mal et ne pas le mêler à ses emmerdes. Charleston c'était un peu le meilleur pote et un confident, alors le voir là devant elle ça la chamboulait pas mal.

Sioban restait muette comme une carpe poursuivant ses souvenirs d'eux. Il n'y avait rien de plus qu'une main tendue et une entente parfaite, elle avait tant partagé avec ce colosse au cœur de guimauve. Elle posa finalement son autre main sur celle qui maintenait son bras prisonnier. Caressant le léger duvet de la large main de Charly. "Tu te souviens de moi." Bien évidemment qu'elle se souvenait de lui, elle avait toujours une photo d'eux lorsqu'ils étaient partis faire une randonnée dans l'immensité de la toundra.
Sioban esquissa finalement un sourire "Bien évidemment que je me souviens de toi Charleston ! Que fais-tu à Londres ? "Elle était un peu déboussolée, franchement, elle ne s'attendait pas à revoir son pote dans le Fog londonien.

Elle avait pourtant dit à Faith qu'elle était revenue à Londres pour Joshua, mais en y réfléchissant bien n'était-elle pas juste apeurée de s'attacher à quelqu'un d'autre. Elle était immobile respirant plus lentement. Le petit soupir de Charly ne lui avait pas échappé. Il ne faisait pas un temps des plus agréables pour discuter des heures dans une ruelle peu éclairée. Elle se mordit légèrement la lèvre et ajouta "Tu veux qu'on aille boire un verre. Il fait froid ... Moche et je pense que ça ne prendra pas dix minutes ... Tu ne sais pas tout de moi Charly ..."

Il n'avait jamais vraiment su pourquoi elle avait échoué en Russie. Elle ne lui avait dit que d'infimes éléments de sa vie passée et il s'en était satisfait. Charleston l'avait pris sous son aile et c'était un peu grâce à lui qu'elle s'était tenu tranquille aussi longtemps. Elle détourna son regard et jeta un coup d’œil vers le côté opposé de la ruelle. Elle ne se sentait pas en sécurité et la petite barre qui se matérialisa sur son front l'indiqua clairement à Charleston


........................................
AGE QUOD AGIS !  

©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Je suis Invité

Re: Surprise, surprise, it's called being alive <Rebecka♥) écrit 05.09.16 18:39

It's called being Alive
Rebecka & Charleston





   

Je haussai un sourcil, légèrement sarcastique. La réponse ne me surprenait même pas.
_Et bien, si tu tiens à le savoir, cela peut se voir. Plutôt facilement même. Même sans la connaître comme c'est le cas aujourd'hui, j'aurais facilement pu remarquer ses traits soucieux et tirés par les problèmes. C'est ainsi. Quand bien même l'esprit désire masquer son mal-être et se mentir à lui même, un humain ne peut pas prétendre que tout va bien lorsqu'il n'est pas tranquille. Il peut prendre son corps en traître pour sûr, reste à se savoir que ce corps est honnête avec lui même, au moins. Sioban, ou plutôt Rebecka, avait tout d'une personne poursuivie par les ennuis. A présent, je ne désirais plus qu'une chose ; tirer le fin mot de cette histoire.
Un fin sourire se voulant rassurant se traça sur mes lèvres. Non, je n'allai pas la laisser m'échapper à nouveau, cette fois, j'avais décidé de ne la lâcher qu'une fois qu'elle m'aurait dit clairement qu'elle ne voulait pas de moi. Risqué ? Certes. Mais il était d'autant plus certain que je ne le laisserai pas s'en aller, alors qu'elle semblait justement être au plus mal. Je la connaissais tout de même un minima, ma Sioban, à coup sûr elle voudrait m'éviter de me plonger dans ses ennuis. Puis à partir de là ce serait un concours du plus têtu. A cette pensée je retins un léger rire éclipsé d'amertume. Le bon vieux temps...
Ma prise se desserra lentement alors qu'elle posait sa main sur la mienne retenant la mienne, électrisant mon corps à son contact. Plus j'y pensais, plus je me demandais combien de temps aurais-je encore pu faire semblant de rien. Enfin, je la vis sourire, l'air relativement offusquée à l'idée que j'eusse supposé qu'elle m'eut oublié. En même temps, je préférais envisager le pire plutôt que d'avoir une mauvaise surprise. Disons qu'après ton départ, il s'est passé un tas de choses qui m'ont amenées ici, et toi ? Cela semblait irréel. Se quitter en Russie, se retrouver des années après, à Londres. Parler à nouveau avec elle. Ici où rien n'aurait dû nous amener ni à l'un ni à l'autre au départ. Oui, irréel était bien le mot.
Ses derniers mots m'inquiétèrent et m'intriguèrent d'avantage, mais elle avait raison. J'avais le sentiment qu'elle avait beaucoup de choses à me faire part, et je comptais bien réclamer des réponses de toute manière. Rester dehors, par ce temps instable, alors que le jour ne s'était pas encore levé n'était pas judicieux. Je fis comme si de rien n'était alors que mes yeux avaient percé son regard furtif jeté dans son dos, anxieusement, comme s'il elle craignait d'avoir été entendu. Poser des questions maintenant était inutile, patience, j'aurais toutes mes réponses bientôt. Oui bonne idée, il y a un bar sympa à quelques centaines de mètres d'ici. dis-je en remettant mes mains dans mes poches et indiquant la route sans rien faire de plus que m'engager en premier sur le chemin.
Par 'sympa', j'entendais 'sûr', un endroit où nous pourrions parler librement sans se soucier des oreilles traînardes. Ce fut un silence étrange qui s'installa entre nous alors que nous marchions vers ce bar. J'étais plus calme, plus détendu, je ne marchais ni trop lentement ni trop rapidement, écoutant les pas de Sioban à côté de moi. Enfin, j'ouvris la porte d'entrée de la taverne, laissant entrer la demoiselle.

_Ben dis donc Charly, pour une promenade, c'tait plutôt court, t'es sûr qu't'es calmé ? retentit la voix sarcastique de mon ami, visiblement agacé, toujours à astiquer ces fichus verres. Je me racle la gorge, pour désigner Sio' de la tête. Il leva les yeux et tiqua. Je l'avertissais d'un regard avant qu'il ne sorte cet autre commentaire mal-venu qui lui pendait à la langue, et il se contenta de poser deux verres sur une table. Je fis signe à Sioban de s'asseoir, tandis que je prenais la place en face d'elle, relevant la tête pour observer l'ami posant nous servant l'alcool fort choisit par ses soins.
Mes yeux se baissèrent sur mon verre pour me faire tirer un sourire ironique quant-à l'alcool choisit par celui m'ayant fait une crise parce que je m'essayais au whisky. Puis je remonte le regard vers cette femme assise devant moi, semblant prête à me parler. J'avalai une gorgée de bourbon et reposai mon verre, plongeant mes yeux dans les siens. Je t'écoute.

   
Revenir en haut Aller en bas


une sorcière
Date d'inscription : 08/02/2015
Cursus/Métier : Fleuriste au Scarecrow Flowers.
Localisation : Chemin de Traverse
Humeur : Divergente


Je suis une sorcière

Re: Surprise, surprise, it's called being alive <Rebecka♥) écrit 06.09.16 20:58

Surprise, surprise, it's called being alive
Charleston & Rebecka


Le pas traînant la noiraude suivait Charleston mais ne disait plus un mot tentant de réfléchir sur ce qu'elle allait lui dire autour de ce verre de retrouvailles. Les mains plongeaient dans le fond des poches, elle regardait les pavés. Ils arrivèrent en vue d'un petit bar, elle connaissant le gérant et fussent étonnés que Charleston l’emmène dans le lieu qu'elle fréquentait tard le soir. Comment ne sait-il jamais croiser avant ce jour ? Elle sortit les mains de sa poche et se glissa à l'intérieur de l'établissement.

Le barman hocha la tête fixant la blondinette et alors qu'il allait dire autre choses Charleston le coupa dans son élan. Sio fixa Jack tout en prenant place dans une petite alcôve. Elle retira sa veste et laissa apercevoir un petit haut gothique laissant apparaître sa peau de porcelaine au travers de la dentelle noir et rouge. Elle remercia le barman et lui lança amicalement "Jack ça fait du bien de te revoir ... J'étais plutôt occupée à la boutique, mais promis, je ramènerais des lys pour ta mère la prochaine fois !" L'homme un peu bourru posa les deux verres sur la table et tapota sur la tête de Sioban " Yeh ne te bile pas Becky, Moona ne t'en voudra pas et pis ta consommation, c'est moi qui te l'offre.Tu sais, tu lui manques à ma mère. Elle apprécie quand tu viens lu tenir compagnie Becky. La maladie, ça ne l'arrange pas, mais avec toi, elle est douce comme un agneau .."

Le monde était vraiment petit semble-t-il, car Jack est Rebecka se connaissait par sa boutique de fleurs. Il avait sympathisé et la jeune femme avait avec l'accord du barman rendu visité à la vieille dame souffrant de démence sénile à un stade avancé. Elle était devenue un peu la garde-malade de la vieille dame, mais depuis un bon mois, elle n'avait plus eu le temps pour la vieille dame. Un sourire étira les lèvres de Sioban avant que celle-ci n'ajoute " Je te promets, je viendrais cette semaine la voir !"

Le barman s'éloigna et laissa Charleston en compagnie de la jolie blonde, le jeune homme s'était vue servir un bourbon, la boisson dans le verre de sioban avait une teinte bleue électrique et semblait légèrement fumée. Elle porta le verre à ses lèvres et absorba une gorgée du cocktail avant de débuter la discussion. Elle ne savait pas trop comment aborder la chose. Elle posa alors son verre et sans tourner autour du pot " Charly, tu ferais quoi si je te disais que je suis une criminelle recherchée ? " Était, elle devenue folle . Non absolument pas elle choisissait la voie de la franchise et de l'honnêteté. Serait-il capable d'encaisser la nouvelle ? Elle l'espérait sincèrement sinon il se séparerait sur une dispute. Elle plongea ses iris sombres dans ceux de Charleston et ajouta " Je suis coupable du meurtre de ma grand-mère ..."Elle baissa la tête et posa l'une de ses mains sur celle de Charleston. Elle restait silencieuse sentant son sang battre à ses tempes, elle avait la trouille qu'il la rejette après ce terrible aveu..


........................................
AGE QUOD AGIS !  

©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Je suis Invité

Re: Surprise, surprise, it's called being alive <Rebecka♥) écrit 07.09.16 19:02

It's called being Alive
Rebecka & Charleston





   

Mes yeux passèrent une fois de Jack à Sioban, puis fuirent sur le côté. Masquant ma mine dépitée, je serrai la mâchoire pour contenir ce cri d'irritation sautant sur ma poitrine. Écoutant d'une oreille distraite leur conversation, des pensées moroses vinrent me narguer. Qu'était-ce donc cette mauvaise blague ? La femme que je... Sio', serait donc une habituée de ce bar ? Elle aurait été tranquillement assise en face du comptoir à papoter avec mon pote, alors que je m'entraînais à sectionner à sectionner des membres à l'étage ? Pendant que je roupillais tranquillement ? Je logeais à l'étage, et nous ne nous étions même pas croisé une fois. Les mots me manquaient, je n'arrivais à nommer le sentiment qui me prit le cœur en étau durant ces secondes interminables pendant lesquelles mes tympans m'apprenaient le lien qui liait Jack et Sioban. L'ombre d'un sourire évocateur passa sur mes lèvres lorsqu'il prononça le nom de Moona. L'image de cette vieille femme pleine de bonté et d'une gentillesse profonde passa devant mes yeux azurés, et le souvenir son rire fort et joyeux m’égaya un peu plus, dissipant ma négativité soudaine. Alors je tirais un sourire simple, profitant de voir ces deux personnes très chères à mon cœur devant moi. Derrière le dos de Sioban, tandis qu'il s'en allait nous laisser parler, je vis Jack user d'un jeu de sourcil aussi remarquable que ridicule, tentant ainsi de me communiquer 'Mais qu'est ce que tu fiches avec elle ??!', je lui desservi alors ce regard avertisseur, ne signifiant rien d'autre que 'Toi et moi on va avoir une petite conversation tout à l'heure'.

_Charly, tu ferais quoi si je te disais que je suis une criminelle recherchée ?

Toujours aussi cash. Ironie mise de côté je ne cillai pas, laissant mes pensées s'ordonner. Quelque part, je pensais bien à quelque chose de cette envergure, bien que je n'eusse jamais sérieusement envisagé ce scénario. Sioban m'en expliquait un peu plus, plongeant ses yeux dans les miens, posant sa main sur la mienne. De sa voix vibrante, je devinais sa tension, de ses veines agitées je cernais sa nervosité. Et moi ? Quand était-il ? D'apparence je conservais une placidité désarmante, et il était rare que je puisse prétendre la même chose de mes pensées. Je venais à me demander d'où pouvait venir ce calme, m'imaginant que si Jack m'avait annoncé la même nouvelle, je l'aurais secoué dans tous les sens. Mes yeux s'affaissèrent légèrement, non pas pour fuir le regard brûlant de Sioban, mais trahissant ma nouvelle fuite dans mon univers psychique. Puis quelques secondes de silence plus tard, ces billes de verres revinrent dans le monde réel. Je respirai une nouvelle fois, choisissant mes mots, puis pris enfin la parole.
_Que pourrais-je bien faire ? Sioban, même si je le voulais je serai incapable de te faire du mal. dis-je avec un regard douloureux. Brusquement, me prit l'envie de tout lui dire, de la garder près de moi, et naquit en moi l'horreur et la peur de la voir disparaître à nouveau. Je me détachai d'elle, pour prendre sa main, et la fixer d'un regard intense. J'étais on ne peut plus sérieux. Je ne voulais pas refaire la même erreur et la laisser s'échapper. Sioban, je t'aime.

   
Revenir en haut Aller en bas


une sorcière
Date d'inscription : 08/02/2015
Cursus/Métier : Fleuriste au Scarecrow Flowers.
Localisation : Chemin de Traverse
Humeur : Divergente


Je suis une sorcière

Re: Surprise, surprise, it's called being alive <Rebecka♥) écrit 07.09.16 19:39

Surprise, surprise, it's called being alive
Charleston & Rebecka



Les mots coulaient de sa bouche à un débit lent elle soupesait chacun d'eux expliquant sa situation précédente avec une certaine énergie et une colère qu'elle avait bien du mal à dissimuler. son poing se serrant brusquement faisant blanchir les jointures de ses doigts. elle avait enduré pendant plusieurs années la rigidité de la vieille matrone. les coups de cane étaient tombée sur le corps de la jeune demoiselle et les punitions aussi. Sioban déballa son sac et son coeur sur la table, elle ne réussissait plus à s’arrêter.

Élevait par cette femme aux airs d'ange, elle avait vécu une adolescence douloureuse. La renommée de la famille et l'obligation de devenir une héritière parfaite n'avaient pas aidé Sioban. Elle parla encore de longues minutes avant de se taire et d'observer Charleston. Son regard était ailleurs et elle prit une gorgée de sa boisson, depuis combien de minutes avait-il décroché de la conversation.

Charly semblait troublé plus que de raison par le récit de la noiraude qui se tortilla sur sa chaise. Elle jeta un œil vers le comptoir Jack essuyait ses verres suivant du coin de l’œil leurs discussions. Puis le silence se posa entre eux quelques secondes avant que Charly ne prenne sa main dans la sienne. Elle sentit la chaleur de ses doigts et la moiteur de la peau, elle fixa la main de charleston, puis remonta à son regard."Sioban, je t'aime. " Elle ne savait pas à quoi s'attendre et quand les mots franchir les lèvres de Charly. Elle se figea comme propulser contre un bus à plus de cent kilomètres-heure. Elle n'arrivait pas à articuler quelques choses, abasourdie par cette révélation. Charly avait des sentiments pour elle ...

" Depuis... Depuis quand tu le sais ? Je ... Woh, on ne peut pas dire que j'ai gagné sur les révélations du jour !" Elle attrapa son verre et l'engloutit d'un coup avant de demander à Jack " Tu me files une vodka ...Tu serais un amour!" " Mistinguett, on dirait que tu as reçu un choc, tu es toutes pâle ..." Le barman se posa sur le coin de la table et fixa Charleston, d'un air un peu grognon, il demanda abruptement " Tu n'as pas intérêt à la faire pleurer la miss, car je te fous mon poing dans la gueule !"

"Hey! je sais me défendre Jack et t'inquiète, je ne vais pas pleurer !" la jeune femme jouait à présent avec le verre vide cherchant comment reprendre la conversation. Elle n'avait pas compris en Russie. Était-elle si obnubilait par son ex..Joshua . Elle se sentait bien idiote sur ce coup-ci et étouffa un juron entre ses dents. Elle se sentait vraiment mal vis-à-vis de ses actes lorsqu'il partageait le même appartement, elle soupira et ajouta" Je suis bête... Je n'ai rien vue Charly ... Je suis désolée !"


........................................
AGE QUOD AGIS !  

©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Je suis Invité

Re: Surprise, surprise, it's called being alive <Rebecka♥) écrit 12.09.16 19:58

It's called being Alive
Rebecka & Charleston





   

A peine avais-je prononcé ces mots me rendant esclave, que l'atmosphère se transforma. Je regardai Sioban, conservant mon calme olympien, alors qu'elle bafouillait quelques mots, quelques phrase, gênée. Je la comprenais, enfin... un peu. Je fus tout de même surpris de sa réaction, et écouter Jack se mêlant de tout cela m'agaça. Je prends lentement une gorgée de mon whisky en le fusillant du regard,
_Range ton bluff Jack. Tous les deux on sait que ce n'est pas moi qui fait pleurer les filles. Je faisais référence à beaucoup d’événement dont nous avions été témoins tous les deux, événement certes, peu joyeux, mais j'estimais un rappel à l'ordre nécessaire. C'était mon ami, mais ce n'était vraiment, vraiment pas le moment de se la jouer gros dur avec moi. Heureusement, la jeune femme calma le jeu et congédia Jack qui s'en alla, se retenant de me dire ce que je savais déjà. De toute manière, comme je l'avais dit plus tôt, lui et moi allons avoir une petite conversation très désagréable dès que l'occasion se présentera.
Mes yeux changeant de sujet, repassèrent à Sioban torturant son verre de vodka, l'air nerveux et pensif. Ces mêmes yeux, entraînés à décrypter, décortiquer, analyser, se mirent à chercher la clé de ses pensées. Qu'était-elle en train de se demander ? Comment son esprit fonctionnait-il ? J'étais curieux de le savoir, plus par curiosité que pour mon propre intérêt en réalité... Je remarquai alors que j'étais curieusement détendu, en contraste avec Sioban, et la situation qui aurait dû plus me bousculer que cela. Examinant mon propre esprit, j'en vins à conjecturer que j'avais trop été patient pour m'inquiéter sérieusement de ce qu'elle me répondrait. Trop attendu, au point de me dire qu'un jour de plus, un jour de moins n'était rien. Ainsi c'était cela, j'étais comme immunisé ? Le tique que j'esquissai à la pensée de Joshua me donna de lui même sa réponse. Enfin, j'en revins à Sioban, s'excusant devant moi, qui sortit de mes airs placides, les troquant avec un froncement de sourcils.
_Désolée de quoi ? Mon cerveau restitua les précédentes paroles de la jeune femme, et me servit sur un plateau la réponse à ma propre question. Je soupirai légèrement et avalai une nouvelle gorgée de ce liquide brûlant, glissant dans ma gorge distribuant réconfort et courage. Posant mon verre, je relevai le regard vers elle, choisissant mes mots. Ne t'excuses pas, si tu n'as rien vu, c'est parce que je ne t'ai rien laissé voir, ni plus ni moins. Tu n'as pas à t'en vouloir, d'accord ? Souvenirs me remémorant Sioban, allongée dans mon lit, dans mes bras, à pleurer sur Joshua vinrent m'arrêter d'un pincement de cœur. Mes yeux dérivèrent légèrement sur le côté, alors que je pensais à cette douleur si familière, presque nostalgique, puis revinrent aux siens si profonds. Sioban, ne t'excuse pas, c'étaient de bon souvenirs, malgré tout. Et puis nous ne sommes plus en Russie, des années sont passées, nos vies ont changées et... Et pourtant, je suis encore là, face à toi, avec ce foutu cœur amoureux.
Je vide mon verre et me redresse pour me mettre un peu plus haut qu'elle, me penchant sur son fin visage. Je restai là, à l'observer de près, yeux dans les yeux, avant de tirer un sourire éthéré, Le blond nordique te va très bien.

   
Revenir en haut Aller en bas


une sorcière
Date d'inscription : 08/02/2015
Cursus/Métier : Fleuriste au Scarecrow Flowers.
Localisation : Chemin de Traverse
Humeur : Divergente


Je suis une sorcière

Re: Surprise, surprise, it's called being alive <Rebecka♥) écrit 12.09.16 21:14

Surprise, surprise, it's called being alive
Charleston & Rebecka



Les choses évoluent si vite que certaines fois, on ne s'en rend pas vraiment compte. Un infime détail qui vous passe sous le nez alors que si vous aviez pris le temps d'observer un peu plus, alors peut-être que la vérité, vous aurez sauté aux yeux ! Assise sur sa chaise, Sioban prenait le temps d'observer son ami. Grande et svelte, elle aimait glisser ses doigts sur le fin duvet de sa mâchoire carrée. Elle s'était sentie en sécurité dans le creux de ses bras quand sa volonté de ne plus penser à son amour de jeunesse venait torturer son cœur.

Il était normal qu'elle s'en veuille un peu, même s'il n'avait rien tenté, elle aurait dû sentir ce genre de changement. Était-elle froide aux émotions ou bien trop stupide pour voir ce qu'il y avait sous son nez.Elle restait statique fixant la chevelure de Charly puis laissa couler son regard vers son torse avant de remonter à son regard. Elle se laissa glisser dans les prunelles sombres de son comparse, recherchant les pensées de son ami. Elle ne voulait pas tout découvrir d'un coup, mais elle voulait s'accorder le temps de l'observer avec un peu plus d'attention. Était-il le temps de quitter les souvenirs de son ancien amant ? Elle finissait par réclamer ce besoin de passer à autre chose. Elle avait tué pour lui ? Maintenant, elle décidait de l'abandonner définitivement à cette pensée son cœur se serra. Elle aimait toujours Joshua, mais avait fait le choix de disparaître pour ne pas lui causer plus d'ennuis ... Quel gâchis songea telle

Les deux amis s'observaient en silence plongeait chacun dans ses propres pensées. Charleston chercha ensuite à capturer son regard et si au début la noiraude ne s'attarda pas sur ce jeu de regard, elle finit par s’accrocher à celui-ci. Le blond bu, quelques gorgées de sa boisson d'homme avant de relever la tête.

Sioban était plus petite que lui et quand il se tint droit, il mesurait une tête de plus que la jeune femme. Elle n'avait jamais cherché à emprisonner son cœur et elle se sentait coupable de lui avoir volé sans rien lui offrir en retour. Elle avait offert une belle amitié, mais était-ce vraiment suffisant pour l'homme qui se tenait devant elle. Elle esquissa un large sourire quand il lui dit que le blond lui allait bien. Les compliments font toujours plaisir, mais étrangement celui-ci tout particulièrement. Elle ne disait toujours rien observant de ses grands yeux bleus le visage de Charleston s'attardant à nouveau sur sa mâchoire puis sur sa gorge, il était bel homme, il n'y avait aucun doute qu'il avait dû faire des ravages dans sa jeunesse...

Il se tenait toujours un peu au-dessus d'elle et leurs yeux ne se quittaient plus. Sioban tendit la main vers le visage de Charly et engloba de ses frêles doigts une de ces joues quelle caressa du pouce. Le toucher était encore doux, mais la barbe naissante râpait légèrement, elle grimaça légèrement avant de finir par murmurer " Tu veux devenir plus qu'un ami Charly ? Je ne veux pas te briser et je ne veux pas perdre ce que j'ai déjà avec toi ... Je tiens à toi Charleston peut être plus que tu te l'imagines ..."

Sioban pencha alors sa tête pressant son front contre le sien " Je m'en veux de t'avoir vu comme un simple ami Charly..." Ses lèvres humide se posèrent à leur tour sur le front du nordique " Je ne veux pas que tu partes, je ne veux pas te perdre ... Plus jamais "chuchota telle alors qu'une larme roula sur sa joue. Moment d'égarement déjà son maquillage glissa le long de ses cils et forma un arabesque sombre à son regard.


........................................
AGE QUOD AGIS !  

©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Je suis Invité

Re: Surprise, surprise, it's called being alive <Rebecka♥) écrit 23.09.16 19:09

It's called being Alive
Rebecka & Charleston





   

Tout comme le simple fait de sa présence fait ressurgir un torrent de souvenir en moi, l'amour que je lui portait remonte à la surface, tant et tellement que je peine à céder à mes envies. Correct Charly, soit correct. Alors que Sioban me pose ces questions rhétorique auxquelles je n'ai qu'envie de hurler « Oui ! » spontané, reflet de mon cœur, elle m'expose aussi ses craintes. J'esquisse alors un faible sourire, presque invisible, mélancolique. Une voix railleuse dans ma tête me dit « Friendzoné » et une autre, plus sérieuse, me dit que ses réflexions sont justifiées. Elle pose son front contre le miens. Son visage, si près du miens, nos yeux, si proches. Ce n'est pas la première fois, mais ne croyez pas que je n'ai pas changé. Je ne ferai pas les même erreurs.
Ses derniers mots n'ont plus que le temps de me pincer la poitrine, que j'écarte lentement mon visage du siens. Lentement, je lève la main vers son visage, et essuie sa larme noire. Cette main glisse dans ses cheveux blond, je me penche, et l'embrasse.
Après un doux baiser, j'ignore cette voix dans ma tête me disant que j'étais peut être allé trop loin, je l'ignore et me dit qu'il était temps que je le fasse. Bizarrement, je me sens libéré. Je me détache d'elle, et parle d'une voix grave et basse.
_Oui, je veux devenir plus qu'un ami pour toi Sioban. Je prends une de ses mains dans la mienne, Tu n'as pas à t'en vouloir puis je l'embrasse à nouveau. Ignorant encore cette voix me disant que j'abuse. Des fois j'ignore la raison, parce comme le résume si bien ce dicton, le cœur à ses raisons que la raison ignore. Cette fois ci, je pose mon front contre le sien, la regardant encore dans les yeux, Peu importe ce que tu me diras Sioban, je ne partirai pas. Je ne veux pas qu'on soit séparé, qu'on soit séparé encore une fois. Si tu pars, je pars avec toi. Si tu fuis, je fuis avec toi. Et si tu combats, je reste là, avec toi. Conclu ?
Le sang bat son plein dans mes veines, à travers ses mains je sens que c'est la même chose pour elle. Cela me fait sourire, je n'arrive toujours pas à le réaliser. J'ai retrouvé Sioban.

   
Revenir en haut Aller en bas


une sorcière
Date d'inscription : 08/02/2015
Cursus/Métier : Fleuriste au Scarecrow Flowers.
Localisation : Chemin de Traverse
Humeur : Divergente


Je suis une sorcière

Re: Surprise, surprise, it's called being alive <Rebecka♥) écrit 03.10.16 21:46

Surprise, surprise, it's called being alive
Charleston & Rebecka



Charly se tenait devant elle et quelques instants plus tard, les deux amis échangeaient leurs premiers baisers. La sensation était délicieuse et la jeune femme se laissa glisser dans ce nuage de volupté. Il n'était pas toujours facile de décrypter ses émotions, mais il n'y avait aucun doute que le nordique avait su se faire comprendre de la jeune blonde. Alors qu'il s'éloignait de son visage Becca rougissait jusqu'aux oreilles. Son regard humide brillait encore de quelques larmes.

Charly prit ensuite une des mains de la jeune blonde et alors qu'elle s’apprêtait à répondre quelques choses, les lèvres de Charleston se reposèrent une nouvelle fois sur les siennes. Le premier baiser était des plus sage, celui-ci brûla la jeune femme comme un tison ardent. Les yeux mi-clos, elle s'abandonna un peu plus dans ce délicieux échange de salive. Le feu envahissait son corps et c'est avec regret qu'elle regarda Charly mettre fin à ce bisou. Les joues plus que rouge, elle baissa la tête quelques secondes. Charly lui parlait et elle lui répondit par un large sourire, elle se sentait un peu perdue. Au fond, elle, un tsunami ébranlait ses souvenirs de sa vie passée. Elle se mordit la lèvre avant de planter ses deux saphirs dans ceux de Charleston et de chuchoter"Sa marche Charly Boy !"

Son cœur continuait de résonner de manière mélodique alors que ses doigts caressaient à présent ceux Charleston. Elle ne pouvait pas cacher aux yeux de son compagnon que le désir avait enflammé la jeune femme et que ses pensées n'avaient rien de catholique en cet instant. Elle détaillait le visage de l'homme qui lui faisait face et se leva du tabouret pour venir souffler dans la nuque de son ami. Ses doigts glissèrent sur sa colonne vertébrale au travers du tissu. Légèrement nerveuse, elle demanda " Tu crois qu'on peut continuer la conversation dans un lieu plus calme."

Elle n'était pas douée avec les mots ou du moins avait perdu sa souplesse de sous-entendu quand elle était encore jeune et pure. Maintenant, elle était devenue une femme dangereuse ! Elle resta debout posant un regard vers l'escalier qui menait à l'étage puis reposa ses yeux de glace sur Charleston. " Tu préfères peut être resté là ? C'est tout nouveau pour moi aussi Charly, mais je ne veux plus perdre de temps et vivre juste intensément avec toi et rien qu'avec toi !"


........................................
AGE QUOD AGIS !  

©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
Je suis

Re: Surprise, surprise, it's called being alive <Rebecka♥) écrit Aujourd'hui à 3:20

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Surprise, surprise! => Manoir Stendford [William]
» Surprise surprise... Retrouvailles
» Sky&Ashley # Surprise surprise !!
» Surprise, surprise ! (Emma)
» Surprise, surprise ! (Wyatt)


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Vitae :: Londres - Sorciers :: Le Pré-au-Lard-