Bonjour les Luxiens Le forum à ouvert ses portes en 2014 Nous sommes sur la version 05
News du 21 septembre: Le premier épisode est enfin dévoilé : Inscription
News du 02 Novembre: Le forum vient de faire peau neuve, voici le thème Lacrymosa Votre avis nous intéresse
News du 02 Novembre: Des membres du forum sont à l'honneur Découvrir les gagnants
Votons pour le forum: Écoutons un peu de musique Changement de la playlist WITCHE RADIO
News du 28 Novembre: Attention un recensement est en cour et prendra fin le jeudi 1 décembreRecensement
Le 28/11 Nous recherchons des Moldus et des membres du gouvernement magique ^^
N'hésitez pas à venir poser des questions on ne mord pas !
N'hésitez pas à nous mettre un petit mot sur nos publicités sur Bazzart et Pub Rpg Design !
Vous pouvez aussi voter sur nos différents top-sites !
Merci à tous !


Sweet misery __ Arran & Madly




une sorcière
Date d'inscription : 04/09/2016
Cursus/Métier : Médicomage spécialisée en maléfices
Localisation : Londres
Humeur : Surmenée


Je suis une sorcière

Sweet misery __ Arran & Madly écrit 05.09.16 17:22



❝ Sweet misery ❞


Arran & Madly
Ignore ce que je suis et procure-moi quelque déguisement qui conviendrait au dessein que je forme. △

Il était tard et la nuit recouvrait déjà la ville. Le bitume, brillant d'humidité traînante, reflétait les lumières vacillantes des lampadaires dans une atmosphère sinistre. La jeune femme resserra le col de son manteau long en frissonnant légèrement. Elle venait juste de terminer son service, et c'était le soir où elle se rendait chaque semaine dans le ghetto.

Maldy Barlow détestait cette situation qui la mettait toujours dans un état de nerf incroyable. Le stress à fleur de peau, la peur de se faire prendre ou pire, de tomber sur l'un des vampires rôdant dans le coin... Jusqu'à présent elle avait toujours eu de la chance. Mais elle préférait ne pas trop risquer le diable. Elle marchait à vive allure, faisant claquer ses talons sur le bitume, le main droite fourrée dans sa poche et fermement serrée sur sa baguette. Elle savait se défendre, et n'hésiterait en aucun cas à en faire usage contre ceux qui lui barreraient le chemin. Du haut de ses vingt-trois ans elle avait déjà emmagasiné un nombre impressionnant de charmes, contre-sorts et maléfices en tous genres. En même temps, vu sa vie sociale quasi-inexistante ces derniers temps, elle pouvait se permettre de passer de longues heures penchée sur des livres ou traités de magie. L'avantage de n'avoir que Merlin (son chat) dans sa vie.
En quelques minutes elle rejoignit Hells Height, s'engouffrant en rasant les murs dans les ruelles sombres. L'endroit était glauque et respirait toute la misère humaine. Les masures abritaient généralement plusieurs familles moldues, reléguées à un statut de simple garde-manger. Depuis que The Veil avait fait sa grande entrée la guerre de territoire faisait rage, et chacun était obligé de faire tout son possible pour survivre. Bars clandestins, prostitutions, marché noir, tout était bon à prendre. Mais Madly ne s'y rendait pas pour profiter de ces services. Chaque mardis soir, une fois son travail de médicomage terminé, elle retrouvait ceux qui étaient dans le besoin à la petite paroisse du coin pour leur apporter réconfort et soins. Les enfants étaient le plus en demande, et également les plus démunis. La jeune femme ne comptait plus le nombre d'entre eux qui étaient devenus orphelins, ou abandonnés, avec leurs grands yeux remplis d'incompréhension et d'angoisse. C'était ce qui était le plus dur. Elle refusait de leur mentir en leur affirmant que tout irait bien, préférant se taire, serrer les dents et les prendre dans ses bras. Certains ne réapparaissaient jamais, sûrement mort de faim ou pris sous l'aile d'une des petites guildes de voleurs du coin. La vie était loin d'être agréable ici...
Arrivée devant la bâtisse délabrée, elle s'y introduisit, ombre filant en silence, par la petite porte de service. Le prêtre (qui pourtant n'exerçait plus depuis longtemps) l'accueillit avec son sourire chaleureux habituel. Aujourd'hui son office n'allait être que de courte durée, puisqu'il n'y avait qu'un couple aux traits émaciés et trois jeunes garçons. Ravalant une bouffée de haine brûlante, elle se mit patiemment au travail.

Une heure et demie plus tard, après une brève poignée de main au prêtre, elle sortit au grand air, accueillant avec reconnaissance l'air frais qui lui fouetta le visage. Avec précaution elle glissa une cigarette entre ses lèvres et se délecta de la fumée lui égratignant la trachée et les poumons. C'était un vice qu'elle entretenait depuis quelques années sans vraiment vouloir y mettre fin.
Il s'agissait maintenant de retourner à son appartement avec prudence. Les sanguinare n'appréciaient pas les sorciers qui ne leurs appartenaient pas traînant dans le coin. Vérifiant la présence rassurante de sa baguette, Madly se mit en route, sentant le poids d'une fatigue intense après cette journée sans fin se répandre lentement mais sûrement dans ses membres. Pendant quelques minutes, elle n'entendit rien d'autre que l'écho de ses propres pas. De temps à autres des exclamations enivrées filtraient de quelques tripots. Elle se détendit, laissant des filets de nicotine découler paresseusement autour d'elle. C'est d'ailleurs parce qu'elle avait baissé sa garde qu'un bruissement inexplicable la fit violemment sursauter. Elle dégaina tout de suite, lâchant son mégot brûlant et le cœur battant à tout rompre.
Elle ne distinguait rien de particulier autour d'elle, si ce n'était des ombres dont l'âpreté vous hérissait la peau. Au bout de longues secondes, elle abaissa la baguette mais choisissait de la laisser sortie. Nerveusement elle se remit à marcher au pas de course. Ce qu'elle n'avait pas vu toutefois se trouvait juste devant elle. Mais le taux d'adrénaline ruant dans ses veines ne lui permit pas d'esquiver la collision avec un grand jeune homme brun qui sortit pile dans sa trajectoire, à l'intersection suivante...
©BESIDETHECROCODILE

........................................

Plains ceux qui ont peur car ils créent leurs propres terreurs

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


un membre de The Veil
Date d'inscription : 03/03/2016
Cursus/Métier : Elève à Poudlard,

Je suis un membre de The Veil

Re: Sweet misery __ Arran & Madly écrit 10.09.16 20:11


 La nuit est déjà tombée. Les rues sont désertes. — et dans le ciel règne un visage blême et pâle qui éclaire les rues. Froide , glaciale , la lune est silencieuse sur un champ parsemé d'étoiles. Dans l'ombre se distingue une fine silhouette qui avance contre le mur , discrètement, sans bruit. Une fine fumée blanchâtre s'échappe de l'extrémité de sa cigarette glissée entre ses lèvres. Quand il inspire , un petit rond rouge apparaît , crépite, puis diminue d'intensité. Le visage de l'inconnu est méconnaissable sous son épaisse capuche et plongé dans une obscurité complète. Les deux seuls points de lumière sont ses prunelles azures qui luisent au clair de lune. Alors  qu'il traverse une ruelle sombre , des bruits de pas lointains serinent au creux de ses oreilles. Arran s'arrête une seconde ,aux aguets , attentif au moindre bruit. Il plisse les paupières, tend l'oreille puis sent la présence d'une autre personne à , à peine quelques mètres de lui , dans la rue voisine. Un sourire apparaît au coin de sa lèvre. Levant une main, il prend sa clope entre deux doigts et enfouit son autre main au fond de sa poche. Qui que ce soit , il va l'accueillir à bras ouverts. Un ricanement retentit dans la nuit tandis qu'il remonte la grande rue. Quand soudain , il se heurte violemment avec quelqu'un. Une fille — il le devine tout de suite grâce à sa corpulence, son odeur, la manière dont elle se déplace. D'un geste fluide , il dégaine sa baguette à sa ceinture. D'un lumos informulé , un halo de lumière commence par un petit point lumineux puis s'agrandit et éclaire le visage de la jeune fille. Celui du membre de The Veil reste plongé dans l'ombre. Quel est son étonnement quand il reconnaît une de ses anciennes camarades de Poudlard. Bien qu'elle ai grandie, tout comme lui, il est facile de la reconnaître.

Arran n'oublie jamais un visage mais le mot "camarade" est quelque peu exagéré. Disons qu'il s'agit simplement d'une fille qu'il croisait parfois dans les couloirs. Une vieille connaissance... Une inconnue encore à ses yeux — plus pour très longtemps. Sur ces bonnes pensées, il lâche un nouveau ricanement et incline la tête. « Tiens salut ma jolie. Je ne t'ai pas déjà vu quelque part? A poudlard , non ..  ? Qu'est ce que tu fais toute seule à cette heure ci ? » Il s'approche d'un pas. « Dis donc toi.. Tu n'es pas à The Veil aussi ? » Après réfléxion , il a déjà vu ce visage entre cent à the Veil. Puis il lance un coup d'œil par-dessus l'épaule de la jeune fille. « Qu'est ce que tu faisais par là bas, dis moi ? » Son ton est plus froid , plus méfiant. Parce qu'il reconnaît la direction qu'elle a prise, parce qu'il sait ce qui se cache pas loin de là. Les moldus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


une sorcière
Date d'inscription : 04/09/2016
Cursus/Métier : Médicomage spécialisée en maléfices
Localisation : Londres
Humeur : Surmenée


Je suis une sorcière

Re: Sweet misery __ Arran & Madly écrit 11.09.16 17:37



❝ Sweet misery ❞


Arran & Madly
Ignore ce que je suis et procure-moi quelque déguisement qui conviendrait au dessein que je forme. △

Madly eut l'impression d'être rentrée dans un pilier de béton. L'homme se tenant devant elle était grand. Vraiment grand. Elle dû se tordre le cou en essayant de le dévisager, mais ne put apercevoir qu'une mâchoire carrée et un regard glacial, le reste étant dissimulé par l'ombre de sa capuche. Son crâne bourdonnait sous l'impulsion de l'adrénaline, et ses phalanges étaient blanches de crispation autour de sa baguette. Ce fut lorsque l'inconnu ricana que sa mémoire se mit en marche. Arran West. Sur une échelle de un à dix du pire individu qu'elle aurait pu croiser en pleine nuit il se positionnait à un bon onze. Arran était un ancien camarade de sa maison, et le plus parfait serpentard qu'il puisse être. Odieux, cruel, toujours à la recherche du plus mauvais coup à tramer, Madly s'en était toujours tenue à l'écart exécrant ce genre d'individu. Elle ne fut donc pas étonnée qu'il ne se souvienne pas d'elle.
"Je vois que ta mémoire est aussi bonne que celle d'un veracrasse Arran... On a malheureusement été dans la même maison un bon paquet d'années. Madly Barlow, l'une des rares serpentarde fréquentables." siffla-t-elle d'un ton peu amène.
Elle ne répondit pas quant à sa présence à Hell Height. Elle pouvait avoir de graves ennuis pour ce qu'elle y faisait, et l'un d'eux se trouvait déjà devant elle... Cela fut d'autant plus confirmé par sa question suivante. La jeune femme sentit sa bouche se tordre en une grimace dégoûtée à l'évocation de l'organisation.
"Tu te demandes si j'ai basculé du côté obscur? La réponse est bien évidemment non. Traîner avec une bande de sociopathes persuadés que la consanguinité est un don précieux... Déconne pas."
Elle vomit ces paroles, sentant son corps se raidir de colère à la pensée des moldus qu'elle venait d'aider. Le jeune homme était manifestement l'un des membres de The veil, ce qui ne la surprit pas. Tous ceux qui avaient un certain penchant pour les ténèbres finissaient par s'y retrouver. Voldemort avait disparu il y a bien des années, mais ne dit-on pas "la guerre ne meurt jamais"? Il suffisait qu'un cinglé suffisamment puissant et bon orateur pointe le bout de son nez pour que tous les paumés en mal de pouvoir le suivent sans faire d'histoire...
Son interlocuteur se fit plus menaçant lorsqu'il insista sur le lieu d'où elle arrivait. Madly se tenait prête à faire usage de sa baguette en cas de besoin, et savait pertinemment n'avoir aucun remord à s'en servir contre un ancien de Poudlard.
"Mes occupations diurnes ou nocturnes ne te regardent pas. On n'a pas encore de couvre-feu il me semble? Tu peux donc retourner rôder à la recherche d'une énième âme à torturer et passer ton chemin. Les idiots m'insupportent."
Elle savait qu'elle poussait les limites, mais la fatigue l'empêchait de raisonner prudemment, laissant place à toutes ses rancœurs passées.
©BESIDETHECROCODILE

........................................

Plains ceux qui ont peur car ils créent leurs propres terreurs

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


un membre de The Veil
Date d'inscription : 03/03/2016
Cursus/Métier : Elève à Poudlard,

Je suis un membre de The Veil

Re: Sweet misery __ Arran & Madly écrit 20.09.16 17:40


Spoiler:
 

Je vois que ta mémoire est aussi bonne que celle d'un veracrasse Arran... On a malheureusement été dans la même maison un bon paquet d'années. Madly Barlow, l'une des rares serpentarde fréquentables." Ces simples mots suffisent à réveiller d'anciens souvenirs. Madly, sa camarade serpentard... une fille des plus banales pour quelqu'un comme Arran. Lentement , d'un regard perturbant, il fait glisser ses yeux sur elle de haut en bas, l'évaluant une nouvelle fois. Ses lippes s'étirent dans un sourire narquois , moqueur. «Pardonne moi. J'ai tendance à ne garder en tête que les personnes qui m'ont l'air vraiment ... intéressantes » répond il d'une voix doucereuse, presque dans un murmure. Il ne s'attends d'ailleurs pas à ce qu'elle l'affectionne particulièrement. Le dégoût dans la voix de Madly est reconnaissable , ce qu'elle ne cherche pas à cacher. Un léger rictus déforme le sourire omni présent d'Arran mais il ne dit rien — ignorant sa remarque quelque peu... irrespectueuse. Son honneur et sa fierté sont touchés mais pas assez. Jusqu'ou ira t-elle dans ses propos ? Le membre de the veil décide de faire preuve d'indulgence et lui laisse une autre chance — chose rare. « Parle , parle. Mais ne viens donc pas chialer dans les jupons de maman quand tu payeras cher à cause de tes mots » Réplique t-il.

Comme il s'y attendait, Madly ne se prononce pas sur ses activités nocturnes qui ont l'air intéressantes. La question jugée indiscrète de Arran semble accentuer l'agacement de la jeune fille qui ne se prive d'ailleurs pas de le lui montrer à travers ses paroles. « Je t'apprend ma chère Madly que si , ça me regarde. Oh et je ne compte pas te torturer , rassure toi. Par ailleurs... » Il fait mine de réfléchir. « Je suppose que les moldus sont de meilleurs compagnie que moi , n'est ce pas ? » ricane t-il. Abaissant légèrement sa baguette , il la contourne puis effectue un tour autour d'elle , la toisant comme un lion toiserait sa proie avant de la dévorer. « Dis moi ce que tu faisais là bas. Allons... ca ne doit pas être très compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


une sorcière
Date d'inscription : 04/09/2016
Cursus/Métier : Médicomage spécialisée en maléfices
Localisation : Londres
Humeur : Surmenée


Je suis une sorcière

Re: Sweet misery __ Arran & Madly écrit 22.09.16 16:41



❝ Sweet misery ❞


Arran & Madly
Ignore ce que je suis et procure-moi quelque déguisement qui conviendrait au dessein que je forme. △

Madly ricana à la première remarque du jeune homme. Les personnes intéressantes pour Arran se divisaient en deux catégories: celles prêtes à se déshabiller, et celles qui lui donnaient du pouvoir. Or elle ne faisait en effet partie d'aucune d'entre elle. Elle comprenait aisément le succès qu'il avait auprès de la gente féminine. D'un point de vue objectif elle devait reconnaître que le sorcier était agréable à regarder, avec son air juvénile de mauvais garçon et sa stature athlétique. Mais il fallait plus qu'une belle gueule pour la faire fondre.
"Oui c'est vrai, avoir une morale et savoir garder sa petite culotte en place ne correspond pas vraiment à tes critères..."
La menace acerbe qui suivit la fit également doucement rigoler. Elle connaissait la réputation du serpentard: il était cruel et possédait un sérieux penchant pour la magie noire. Toutefois elle l'avait surtout vu s'en prendre à plus faible que lui dans leur salle commune, ou en défier d'autre en compagnie de sa bande de dégénérés. La jeune femme ne le craignait pas, ou tout du moins il ne l'impressionnait plus comme à l'époque. Elle avait mûrit, affiné sa magie, et il s'adressait désormais à une spécialiste en maléfices et contre-sort. Ce qu'il ignorait bien évidemment. Elle n'hésiterait pas non plus une seule seconde à faire emploi de sa baguette si elle se sentait en danger.
Il se mit à lui tourner autour, lui faisant penser à un charognard attendant son heure, sa haute silhouette penchée sur elle en continuant sa diatribe. Son cœur battait à tout rompre, faisant désagréablement bourdonner ses tempes.
"Une goule serait de meilleure compagnie que toi... Et je ne vois toujours pas pourquoi mes activités quelles qu'elles soient te concernent. "
Madly leva sa baguette un peu plus haut, prête à intervenir. Il était hors de question de se laisser faire, et encore plus de mettre en danger la petite affaire d'aide à domicile qu'elle avait créé.
Elle se décida enfin à continuer sa route, forçant le passage en bousculant l'importun d'un petit coup de coude, ce qui n'eut pas grand effet vu son gabarit poids plume. La jolie brune espérait pouvoir s'en tirer à bon compte, quitte à devoir courir ou transplaner pour échapper au regard d'un bleu métallisé qui l'épiait.

©BESIDETHECROCODILE

........................................

Plains ceux qui ont peur car ils créent leurs propres terreurs

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


un membre de The Veil
Date d'inscription : 03/03/2016
Cursus/Métier : Elève à Poudlard,

Je suis un membre de The Veil

Re: Sweet misery __ Arran & Madly écrit 24.09.16 0:58


Arran roule lentement des yeux. Pourtant, un petit sourire s'affiche au coin de ses lèvres et il ne peut pas s'empêcher d'être fier de lui même tout en sachant très bien qu'elle a raison. savoir garder sa petite culotte  ... — Drôle d'expression qui possède pleins de sous entendus. Et certes, Arran se démarque particulièrement bien à cause de son côté un peu volage avec les filles. Il ne peut pas le nier. Le sorcier baisse sa baguette encore un peu, mais se tient prêt à l'utiliser au cas ou la conversation déraperait. Il laisse échapper un long ricanement qui lui ressemble tant. « Tu as une bien belle image de moi, dis moi » Fait il d'un ton aussi doucereux que le précédent. « Une image presque aussi belle que toutes les autres. » Son sourire disparaît aussi vite qu'il est venu , et son teint blême refait surface, affichant une façade dénué d'émotions, dont ses yeux forment deux fentes qui brillent tandis qu'il la dévisage.  

« Oh ne crois pas que tu m'intéresse » réplique t-il d'un ton soudain plus fort. « Cependant, je pense qu'il est important, et essentiel pour moi comme pour tout le monde... de me méfier, et de surveiller ceux qui me semblent suspect. » Là il fait un pas, et se retrouve face à elle. « Je sais que tu étais chez les moldus, ne mens pas... » A peine a t-il fini sa phrase qu'elle le bouscule sans ménagement , mais sans lui faire mal. Ce n'est pas ce qui le touche le plus de toute façon mais le geste l'insupporte ainsi que son indifférence. D'un geste vif, Arran lui attrape le poignet et referme sa poigne jusqu'à lui faire mal. « Reste là, j'ai pas fini » siffle t-il, menaçant. A présent, il n'a plus l'air du gars juste ironique ou narquois. Son ton tout autant que son visage est sombre. Cruel.

« Je serais toi, je resterais là, si tu ne veux pas de problèmes » ajoute t-il dans un murmure. Il ne s'agit là que d'une mise en garde même si ses paroles sonnent plus sur le ton d'une menace. A la jeune fille de voir comment elle souhaite interpréter la chose. Ce qui est certain, c'est que si elle tente quoi que ce soit et qu'elle n'a pas de chance, elle risque de le regretter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


une sorcière
Date d'inscription : 04/09/2016
Cursus/Métier : Médicomage spécialisée en maléfices
Localisation : Londres
Humeur : Surmenée


Je suis une sorcière

Re: Sweet misery __ Arran & Madly écrit 24.09.16 20:14



❝ Sweet misery ❞


Arran & Madly
Ignore ce que je suis et procure-moi quelque déguisement qui conviendrait au dessein que je forme. △

Son échappée se solda par un échec. Arran lui enserra son fin poignet d'une main d'acier, impossible à défaire. Madly ne laissa pourtant pas une plainte filtrer de sa bouche malgré la douleur qui s'étiole comme une fleur brûlante dans sa chair, préférant regarder l'homme lui faisant face d'un regard flambant de fureur. Elle n'était pas quelqu'un de tactile et détestait qu'on la touche. Et lorsqu'il s'agissait en plus de lui barrer le chemin, des envie sanglantes pointaient le bout de leur nez.
"Bon sang Arran t'es vraiment pas net! Lâche-moi!"
Sa baguette se mit à cracher des étincelles, faible écho de la colère accélérant son pouls, se réflétant dans les yeux clairs de son interlocuteur.
"Je ne suis pas en train de planifier un attentat, je vais simplement aider des enfants! Qu'ils soient moldus ou non n'a aucune espèce d'importance à mes yeux. Ils sont en difficulté par la faute de ta chère organisation. Ils meurent Arran! Ce n'est pas un putain de jeu!"
Madly sentit des larmes amères poindre dans ses yeux de biche, et les chassa d'un vif mouvement de la main. Elle s'en voulait de paraître faible, mais lorsqu'elle était vraiment en colère, lorsque sa flegme apparente se fragilisait avant de voler en éclat, c'était une réaction physiologique inévitable. Elle s'en voulait également d'avoir à répondre à sa question, mais une partie d'elle voulait lui envoyer en plein visage les crimes auquel il participait, d'une façon directe ou non.
La fatigue lui tomba comme une chape de plomb sur les épaules, et elle laissa retomber sa baguette. Après tout, lui envoyer un maléfice n'aurait fait que servir d'excuse à d'éventuelles représailles, et elle ne pouvait pas se permettre d'être blessée et de se retrouver dans l'incapacité de se rendre au ghetto. La vie de personnes en dépendait.
Arran était un ancien de Poudlard. Malgré ses penchants naturels pour les ténèbres, elle voulait croire qu'un semblant d'humanité, même une fragile braise profondément enfouie, persistait en lui. Qu'il pourrait passer l'éponge, au moins pour cette fois-ci.
La jeune femme ouvrit la bouche... Mais la referma aussitôt, se figeant à l'apparition d'une silhouette encapuchonnée sur leur gauche.
"Ooooh! Mais c'est qu'il y aurait de l'animation par ici! Que se passe-t-il donc?"
La voix faussement enjouée était glaciale et sifflante. Deux crocs brillèrent dans la faible lumière d'un lampadaire, tétanisant Madly. Un vampire. Certainement en patrouille, attiré par leur raffut comme un papillon par une flamme, et certainement avec l'appétit en éveil... Inconsciemment, elle se rapprocha de son agresseur qui la maintenait toujours captive, cherchant un improbable refuge dans son ombre...


©BESIDETHECROCODILE

........................................

Plains ceux qui ont peur car ils créent leurs propres terreurs

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


un membre de The Veil
Date d'inscription : 03/03/2016
Cursus/Métier : Elève à Poudlard,

Je suis un membre de The Veil

Re: Sweet misery __ Arran & Madly écrit 28.09.16 15:41


Les plaintes de la jeune fille et ses larmes naissantes ne font qu'augmenter le plaisir qu'Arran prend à l'emmerder un peu. Quand ses yeux se mettent à briller à cause des perles de larmes qui s'apprêtent à couler, le jeune homme lâche un rire sadique , cruel. Il adore ça. Et elle a beau parler, elle a beau dire tout ce qu'elle veut, aucune parole ne réussit à l'atteindre.

« Bien sûr que si ce n'est qu'un jeu pour moi ma belle . Alors comme ça tu aides... » Le mot reste coincé au fond de sa gorge , témoin de son dégoût. Incapable de sortir. « Des moldus ? Oh arrête donc de pleurer, s'il te plaît, pas devant moi. » Il se délecte de la soumission de la jeune fille qui baisse finalement sa baguette. Evidemment que tu n'as pas la moindre chance contre moi... Il ne s'empêche pas d'aborder un sourire triomphant — avant de se souvenir d'où vient Madly, et là, son sourire disparaît.

Comme piqué par une aiguille, Arran la ramène contre lui inconsciemment , alors qu'une voix résonne dans l'ombre, pas loin d'eux. Avec un rictus, il toise froidement le vampire de haut en bas d'un regard méprisant, lâchant le poignet de Madly. Sans vouloir lui faire office de bouclier pourtant, il se met devant elle et fait quelques pas en direction de la créature.

Le visage menaçant et glacial , Arran fait un rapide geste de sa main en direction de la ruelle d'à côté. « Dégage vampire, nous n'avons pas besoin d'une créature comme toi ici » Siffle le jeune homme d'une voix dégoulinant de dégoût. Il est fort possible que des membres de The Veil et des vampires soient amis, mais Arran ne connaît pas cet homme qui vient de se pointer devant eux, et les inconnus dans son champ de vision, il le hait tous, quels qu'ils soient. Puis il se tourne vers Madly. « Tu as peur ? » Articule t-il avec ses lèvres, sans parler.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


une sorcière
Date d'inscription : 04/09/2016
Cursus/Métier : Médicomage spécialisée en maléfices
Localisation : Londres
Humeur : Surmenée


Je suis une sorcière

Re: Sweet misery __ Arran & Madly écrit 28.09.16 17:15



❝ Sweet misery ❞


Arran & Madly
Ignore ce que je suis et procure-moi quelque déguisement qui conviendrait au dessein que je forme. △

La jeune femme fut surprise de sentir une secousse provenant de son premier agresseur pour l'emmener derrière lui. Après tout, il ne s'était pas montré tendre jusqu'ici, mais la perspective de devoir partager son jouet de la soirée devait lui être fort désagréable: on ne refaisait pas un manipulateur narcissique.
Le début de sanglots qui l'avait agité disparut, remplacé par une peur insidieuse doublée d'une détermination inviolable. Il était hors de question qu'elle se fasse assassiner par un psychopathe aux dents longues, ou par un psychopathe à belle gueule. Aucun de ces choix n'était envisageable.
En observant prudemment Arran avancer vers l’intrus, elle se remit en garde, la baguette fermement pointée devant elle, les tempes pulsant à toute allure. Visiblement ce n'était pas l'amour fou qui régnait entre les différentes factions de l'organisation. Madly s'imagina alors un combat à mort, avec une fin tragique pour les deux opposants. Rideau, la gentille gagne. Elle aurait pu en profiter pour s'éclipser puisque le sorcier l'avait relâché, mais elle ne pouvait se faire à l'idée de le laisser seul face à un sanguinare. Elle avait le cœur trop tendre pour ce genre de choses.
Lorsque le brun se retourna vers elle, posant sa question muette, elle secoua doucement mais négativement la tête. Elle aurait préféré s'avaler une boîte à flemme entière plutôt que de paraître à nouveau en position de faiblesse en avouant combien son œsophage était noué d'appréhension. Malgré la mise en garde claire comme de l'eau de roche, l'homme encapuchonné continua à s'approcher.
"J'ai le droit de me promener où bon me semble, humain. Et je ne reçois pas mes ordres d'un vulgaire pion." fit-il dédaigneusement avant de reporter son attention sur la sorcière, toujours planquée dans son dos. "Ta compagne en revanche, je ne la connais pas. Elle n'est pas de chez nous hein! "
Une hideuse grimace de gourmandise passa sur son visage, se repaissant à l'avance du repas qui lui était apparu.
" Or je sais que j'ai le droit de me servir comme bon me semble dans la vermine grouillante des environs. Et elle sent délicieusement bon..."
Encore un pas. La confrontation semblait inévitable entre les deux parties, et Madly eut un soupir de résignation, se remémorant les pires maléfices qu'elle connaissait. Elle se décala légèrement, de façon à sortir Arran de sa ligne de mire tout en gardant en joue le vampire.


©BESIDETHECROCODILE

........................................

Plains ceux qui ont peur car ils créent leurs propres terreurs

©BESIDETHECROCODILE


Dernière édition par Madly Barlow le 06.10.16 0:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


un membre de The Veil
Date d'inscription : 03/03/2016
Cursus/Métier : Elève à Poudlard,

Je suis un membre de The Veil

Re: Sweet misery __ Arran & Madly écrit 04.10.16 20:49

L'attention d'Arran est entièrement tourné par cette créature vil et cruelle qui se tient devant eux. Un vampire, avec des dents aiguisés et une soif de sang irrésistible... Son premier réflexe est de se dresser devant Madly , plus pour éviter d'éventuels dégâts que pour la protéger. Le ton qu'adopte le vampire le fait grincer des dents et lui provoque une bouffée de chaleur insupportable. Il garde son calme cependant, ne pouvant s'empêcher d'être amusé par l'incident. « Je ne te conseille pas de t'approcher d'elle vampire. Ce soir... Je n'ai pas envie de voir du sang. » Il lui adresse un sourire hypocrite. « Et si nous restions calme pour ce soir ? » La créature fait un nouveau pas et Arran suit son mouvement, reculant de nouveau un peu plus pour diminuer l'espace entre Madly et lui. Sa réaction, ses gestes, tout semble presque instinctifs, irréfléchi. Il tourne sa tête vers elle , sans lâcher l'homme du regard. Leur duel paraît tout proche. Pour bien connaître les vampires, Arran sait qu'ils ne sont pas du genre à abandonner une proie , aussi fraîche que la jeune sorcière.

« S'il te plaît, facilite moi la tâche et ferme là. Ou alors barre toi en courant. Mais s'il te plaît, ne dis rien. » Il sent au plus profond d'elle qu'elle meurt d'envie de s'imposer, de répondre au vampire. C'est de toute façon une mauvaise idée et à moins que Madly soit une pauvre et misérable idiote, le pro-mangemort doute fort qu'elle souhaite mourir ce soir. Il lâche un fin ricanement jaune qui retentit contre les murs de pierre. A croire que la situation l'amuse. « Et ne crois surtout pas que je te protège. Je fais simplement ce qu'il me semble juste » Ajoute t-il rapidement avant qu'elle n'aille s'imaginer n'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


une sorcière
Date d'inscription : 04/09/2016
Cursus/Métier : Médicomage spécialisée en maléfices
Localisation : Londres
Humeur : Surmenée


Je suis une sorcière

Re: Sweet misery __ Arran & Madly écrit 06.10.16 0:53



❝ Sweet misery ❞


Arran & Madly
Ignore ce que je suis et procure-moi quelque déguisement qui conviendrait au dessein que je forme. △

Madly n'était pas d'un naturel bagarreur. Vraiment pas. Mais dans les situations extrêmes elle savait se montrer hargneuse. Autant qu'Arran parvenait à conserver une flegme admirable et un dédain glacial à l'égard du sanguinare. Elle fut encore une fois surprise, même soupçonneuse, en l'entendant le rembarrer. Voulait-il la "protéger"?
Le mouvement qu'il effectua pour rester face au vampire le ramena plus près d'elle. Dans la froideur de l'air elle parvenait à percevoir la chaleur qui émanait de lui, lui procurant un réconfort inattendu.
Elle redescendit néanmoins très vite, rappelée à l'ordre par les remarques désagréables et crues du jeune homme. Pour la galanterie on pouvait repasser... Néanmoins il y avait bien une trace d'humanité semblant subsister en lui pour qu'il ne l'abandonna pas à son sort, elle en mettait sa main à couper.
Peu désireuse de se retrouver avec les deux hommes à dos, la sorcière s'efforça néanmoins de mettre en veille sa langue bien pendue. Elle avait beau avoir confiance en ses capacités, mieux valait ne pas tenter le diable et profiter de la chance insensée d'avoir Arran de son côté.
Silencieuse, elle attendait, observant la tension qui crépitait entre les deux antagonistes. Finalement, le vampire tourna les talons avec une moue dédaigneuse dans un froufrou de cape que la jeune femme jugea ridicule, et disparu parmi les ombres environnantes.
Madly se rendit alors compte de l'état de nerf dans lequel elle se trouvait, et prit une profonde inspiration pour tâcher de chasser l'influx d'adrénaline l'habitant.
" Merci pour le coup de main..." commença-t-elle, hésitante et ne désirant pas le porter aux nues.
Elle se sentait mal à l'aise sous le regard de son ancien camarade, et étrangement attiré par lui. Un magnétisme chimique qui la clouait sur place et qui, malgré son désaccord profond avec tout ce qu'il pouvait être, la maintenait dans son champ de vision.
Madly se mordilla la lèvre et renguaina sa baguette, frustrée de ne pas parvenir à se fixer sur les émotion qui l'agitaient.


©BESIDETHECROCODILE

........................................

Plains ceux qui ont peur car ils créent leurs propres terreurs

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


un membre de The Veil
Date d'inscription : 03/03/2016
Cursus/Métier : Elève à Poudlard,

Je suis un membre de The Veil

Re: Sweet misery __ Arran & Madly écrit 14.10.16 18:52

Comme il s'y attendait, le vampire finit par déguerpir. Une bonne bagarre... Voilà ce qu'il manque à Arran. De l'adrénaline. Mais ce soir, c'est pas le bon moment. Il observe donc la créature disparaître dans l'obscurité de la nuit jusqu'à ce qu'elle disparaisse. Sa main est de nouveau posée sur sa baguette ; en cas d'éventuelles attaques surprises. On ne sait jamais avec ces gens là... Il se retourne vers Madly quand celle ci l'étonne à le remercier. Le jeune homme l'observe, plisse les yeux puis hoche la tête. Il a horreur des remerciements sans savoir s'ils sont sincères ou pas. Ils ont l'air de l'être, et de toute façon, il s'est tout de même dressé devant elle pour la protéger... Qu'est ce que ca veut dire ? Lui même ne peut pas donner une explication rationnelle à son geste étant donné qu'il était simplement instinctif et pas réfléchi. Il n'aurait jamais fais ça généralement.

« Je t'en prie. La prochaine fois, sache que je ne serai pas toujours là pour t'aider ... Tu aurais fais quoi si ce vampire avait débarqué et que tu étais toute seule ? » Sa voix est froide, mais sérieuse. « D'ailleurs... Ne pense pas un seul instant que je serai de nouveau là pour t'aider si jamais on t'attaque. »

Il ne se l'avouera jamais mais ses propres paroles lui font du mal. Une partie de lui, bien qu'enfouie au plus profond de son esprit, lui supplie d'arrêter de toujours vouloir être froid. Pourquoi ne peut il tout simplement pas se montrer gentil et fier d'avoir été serviable avec la jeune fille ? La fierté, peut être...

« Je l'aurais démonté s'il était resté, hm... » Marmonne t-il en grinçant des dents et en rajustant sa robe de sorcier. Arran recule d'un pas pour accentuer la distance qui les sépare. Bientôt, il sera l'heure de disparaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


une sorcière
Date d'inscription : 04/09/2016
Cursus/Métier : Médicomage spécialisée en maléfices
Localisation : Londres
Humeur : Surmenée


Je suis une sorcière

Re: Sweet misery __ Arran & Madly écrit 15.10.16 11:46



❝ Sweet misery ❞


Arran & Madly
Ignore ce que je suis et procure-moi quelque déguisement qui conviendrait au dessein que je forme. △

Le ton condescendant qu'il employait ne lui plaisait pas. Bon sang, pour une fois dans sa vie, simplement accepter une marque de gratitude sans avoir à la piétiner derrière le tuerait-il? Madly planta ses yeux dans ceux du sorcier, se giflant mentalement pour s'empêcher de se dire à quel point il avait vraiment une belle gueule. Une jolie enveloppe pouvait parfois renfermer de sombres mots...
"Si j'avais été toute seule, sans toi pour me tenir la jambe, je me serais déjà retrouvée chez moi, sans avoir un vampire sur les bras!" persifla-t-elle "Et je ne te demande pas de jouer au super-héro, je saurais me débrouiller merci!"
Elle crispa les points, excédée par l'attitude odieuse d'Arran. Elle ne comprenait pas ce genre de personne, surtout qu'elle était persuadée que le jeune homme n'avait pas un si mauvais fond. La sorcière leva les yeux au ciel en entendant sa remarque de gros bras. Elle ne lui réclamait pourtant pas un numéro de dur à cuire.
"Bon et bien, je vais te laisser rôder dans ton coin alors. Mes plus mauvais sentiments pour tes chers amis de the Veil évidemment."
Madly lui adressa un bref signe de tête, ne désirant plus que rentrer chez elle et ne pas perdre son temps avec un individu pareil. Pendant quelques minutes elle en était même venue à oublier qu'il était un membre de l'organisation qu'elle haïssait profondément. Il était simplement Arran, la tête de pioche arrogante qu'elle avait connu à Poudlard.
La jeune femme tourna les talons en rangeant sa baguette. Elle allait avoir besoin d'une bonne tisane et de réfléchir à une mise au point sur les précautions à prendre lorsqu'elle se baladait dans le ghetto. Après un dernier coup d’œil à la haute silhouette se découpant encore au loin de son sauveur inopiné elle transplana dans un craquement sonore.

©BESIDETHECROCODILE

........................................

Plains ceux qui ont peur car ils créent leurs propres terreurs

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
Je suis

Re: Sweet misery __ Arran & Madly écrit Aujourd'hui à 3:26

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sweet Nightmare} Manni
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» Voici le laeader Sweet Miki
» Quand Michel Martelly fait du Sweet Miki....


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Vitae :: Londres - Moldu :: East End :: Ghetto de Hells Height-