Bonjour les Luxiens Le forum à ouvert ses portes en 2014 Nous sommes sur la version 05
News du 21 septembre: Le premier épisode est enfin dévoilé : Inscription
News du 02 Novembre: Le forum vient de faire peau neuve, voici le thème Lacrymosa Votre avis nous intéresse
News du 02 Novembre: Des membres du forum sont à l'honneur Découvrir les gagnants
Votons pour le forum: Écoutons un peu de musique Changement de la playlist WITCHE RADIO
News du 28 Novembre: Attention un recensement est en cour et prendra fin le jeudi 1 décembreRecensement
Le 28/11 Nous recherchons des Moldus et des membres du gouvernement magique ^^
N'hésitez pas à venir poser des questions on ne mord pas !
N'hésitez pas à nous mettre un petit mot sur nos publicités sur Bazzart et Pub Rpg Design !
Vous pouvez aussi voter sur nos différents top-sites !
Merci à tous !


You shouted loud <Lyly ♥>





Invité
Je suis Invité

You shouted loud <Lyly ♥> écrit 06.09.16 18:26

you shouted loud
Madly & Charleston





   

  Errant dans les ruelles mystérieuses Londres, mes pas irréguliers ne sont que traces, et je laisse ma présence fantomatique s'empreindre dans les murs, l'air, la foule, et je me fonds à m'en perdre, à en défaire mon existence. Comme un spectre je survole et arpente la ville mes yeux glacés, posés sur le monde. Comment suis-je ? Perdu ? Affligé ? Désappointé ? Heureux ? Comment le savoir, je n'ai plus de cœur, je suis fondu dans l'atmosphère, que vapeur dans l'air. Ici, les sentiments ne pourront plus m'atteindre. A cette pensée un sourire amer relève le coin de mes lèvres, ironique. Délégation, déportation, encore à fuir le train de la réalité en restant sur les rails.

Les gens passent, les heures s'écoulent, les nuages défilent, les ombres s'allongent, et l'effervescence vibre. Je n'ai plus que les yeux pour observer, scruter, décrypter, établir, et voir. Le vent la portant, ces billes de verres se posent sur une chevelure brune. Un regard bref et désintéressé. Je n'ai pas cillé que mon regard se déporte sur un rapace traversant les yeux. Ils reviennent sur cette chevelure brune, déjà partie loin. Ils se ferment. Mes pas reprennent, en arrière, m'enfonçant à reculons dans l'ombre la plus profonde de cette avenue.
Le tap de mes pas trahissant mon avancé, s'arrête enfin. L'air désinvolte, je me tiens appuyé contre une rambarde. La peine me dit d'ignorer, la conscience de sauver. C'est alors qu'elle apparaît, et s'engage sur les escaliers. Dans sept marches, elle trébuchera, dévalera vingt-neuf marches, et s'empalera sur le bâton de métal que ce jeune homme inclinera pour réajuster son drapeau. Trois marches. Je grince des dents et réajuste ma capuche, me collant le dos à la rambarde afin d'empêcher corps de se précipiter pour la sauver. Une marche. Elle trébuche. Et dévale les marches. Mes yeux coupables fuient la scène, et elle revint du royaume de morts pour me demander la raison de cela. Une douleur fulgurante poignant mon cœur, je lève des yeux accablés vers elle, cette illusion s'effaçant alors pour me dévoiler la chevelure brune arriver à sa vingt-neuvième marche.

Alors, ma main la retint par le poignet, l'arrêtant brusquement dans sa course folle, quelques centimètres avant que sa gorge découverte ne soit transpercée. Nous restons ainsi en suspens une fraction de seconde, les yeux écarquillés sur la pointe mortellement scintillante. Je la tire en arrière dans un soupir de soulagement, et reprends mon souffle des suites au bond que j'ai fait pour l'arrêter avant la macabre échéance. Je relève le regard vers elle, mes yeux inquiet scrutant un moindre signe m'indiquant que j'étais arrivé trop tard,
_Tu vas bien ?! m’écriai-je, totalement sortit de ma léthargie malsaine. Je tends le bras pour redresser le drapeau, et le caler dans un coin pour éviter ce genre d'incident, le jeune homme étant trop abasourdit en imaginant le meurtre involontaire qu'il avait faillit commettre. Puis je ramasse les affaires de la jeune femme pour les lui tendre aimablement, C'était pas passé loin.
   
Revenir en haut Aller en bas


une sorcière
Date d'inscription : 04/09/2016
Cursus/Métier : Médicomage spécialisée en maléfices
Localisation : Londres
Humeur : Surmenée


Je suis une sorcière

Re: You shouted loud <Lyly ♥> écrit 07.09.16 1:33



❝ You shouted loud ❞


Charly & Madly
Ce n'est pas un hasard si le hasard n'est jamais là par hasard △
Une fois n'était pas coutume, Madly bénéficiait d'une longue pause déjeuner. Habituée à grignoter sur le pouce, elle se retrouvait dehors en pleine journée, encore éberluée par tant de liberté. La jeune femme connaissait mieux Londres la nuit, travaillant de l'aurore au crépuscule, souvent davantage, et préférant rester dormir chez elle sur ses jours de repos. Elle avait donc décidé de partir en vadrouille, à pied, inconnue parmi la foule de londoniens.
Les joues rosies par l'air frais, et les boucles s'emmêlant joyeusement dans son dos, un léger sourire s'était même permis de s'installer sur ses lèvres pleines. La jeune femme savourait pleinement son moment de liberté. Pendant longtemps, elle déambula sans avoir vraiment de but, zigzaguant entre les hommes d'affaires pressés et les plus rares badauds. Puis son estomac se rappela à son bon souvenir en grommelant bruyamment. Au petit bonheur la chance, elle consentit à s'acheter un bagel fait maison dans une petite échoppe, et le dévora avec délice jusqu'à la dernière miette. Madly avait l'impression d'être une enfant le jour de Noël.
Hasard ou destin, elle s'engagea dans une charmante avenue, propre et fleurie, parsemé de grands arbres qui recouvraient de leur ramure bienveillante la chaussée. Rien ne la prédisposait à deviner le pied de nez qu'elle allait faire à la faucheuse, grâce à un petit coup de pouce de son nouvel ange gardien.
Le nez en l'air, avec ses grands yeux bleus furetant partout (ou presque) elle se mit à descendre un petit escalier. Mal en prit à la demoiselle qui n'eut que le temps de sentir son cœur lui remonter dans la gorge avant de rater une marche. Le choc fut rude. Elle sentit les arrêtes de pierre brutales lui contusionner les coudes, les cuisses, ses avant-bras... Ces deux secondes lui parurent une éternité. Éternité brusquement stoppée en plein vol par une poigne solide. Mais Madly n'avait d'yeux que pour la pointe acérée d'un porte-drapeau, étincelante à quelques centimètres de la peau si tendre de son cou. Prenant lentement conscience du drame éviter, la jeune femme releva la tête vers le bon samaritain qui lui avait évité une fin si tragique... et ridicule.
Elle fut prise au piège par deux prunelles glacées, comme une biche brusquement éblouie. L'homme était grand, aux traits agréables et une crinière de cheveux blonds, ramenés en tresses sur le haut du crâne qui lui descendait dans le dos. Une barbe à peu près taillée lui mangeait le visage, faisant ressortir d'avantage ses yeux d'un bleu aussi perçant que les siens. Madly aurait pu, même dû, être charmée. Mais les flots d'adrénaline courant dans son sang faisaient disjoncter ses synapses, la rendant muette. Incapable de laisser échapper autre chose qu'une souffle court et erratique de sa bouche, elle se contenta d'avoir l'air d'une idiote pendant que le charitable inconnu mettait en lieu sûr la pointe acérée et ramassait son sac. Elle se gifla mentalement et réussie à se redonner contenance en lui répondant d'une voix se voulant ferme:
"Merci, ça va... Tu viens de m'éviter de revenir hanter cet imbécile."
Madly désigna d'un mouvement du menton le jeune homme pétrifié par l'horreur qui laissait traîner des instruments si dangereux. Puis se mordait la lèvre, se rendant compte de l'étrangeté de sa phrase. Après tout moldus et sorciers se mélangeaient au sein de la grande cité, et elle ne pouvait pas savoir à qui elle s'adressait... Elle rit pour masquer son embarras avant de reprendre.
"Une chance que tu ais été là donc. Je ne sais même pas comment vraiment te rendre la pareille!"
La jolie brune se sentait ridicule. Et elle avait maintenant douloureusement conscience les multiples écorchures qu'elle avait subis dans sa chute, mais garda un visage serein pour ne pas alerter son interlocuteur. Que pouvait-on bien proposer en échange d'une prolongation de vie?
Décidant, à défaut d'avoir une brillante idée, de se monter polie, elle lui tendit une main fine en se présentant.
"Madly Barlow, mais Miss Catastrophe est mon premier prénom."
©BESIDETHECROCODILE

........................................

Plains ceux qui ont peur car ils créent leurs propres terreurs

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Je suis Invité

Re: You shouted loud <Lyly ♥> écrit 09.09.16 19:15

you shouted loud
Madly & Charleston





   

  Ma particularité de sorcier m'offre un avantage conséquent, bien qu'il puisse également se retourner contre moi même. L'avantage en question est que l'on ne peut être que rarement abasourdi de la situation. C'est une bonne manière de garder le sang froid, c'est une mauvaise manière d'être humain. Enfin, je suis tout de même bien heureux de garder de bons réflexes, comme replacer ce drapeau ou ramasser les affaires de la demoiselle, en attendant que ces deux personnes retrouvent leurs esprits. La chevelure brune semble ébahie, n'étant plus tellement habitué à ce genre de situation, je penche légèrement la tête tout en l'observant, dois-je dire quelque chose ? A quoi pense t-elle ? Je crois bien avoir perdu ma perspicacité quelque part dans l'escalier en m'élançant la secourir.
Mes sourcils tiquent légèrement lorsque la réponse de la jeune femme sous entendit qu'elle était une sorcière, et un fin sourire vient se tracer sur mes lèvres alors qu'elle se rend compte de sa maladresse. Étant né moldu, et resté très proche des humains, je ne rencontre pas ce genre de problème, bien que je compatisse à ces sorciers tentant de comprendre le fonctionnement des moldus tout en masquant leur véritable nature. Cela doit bien être compliqué, après tout, n'enseigne t-on pas l'Etude des Moldus à l'école sorcière ? Cours où j'étais relativement doué. Relativement car, même les humains ne se comprennent pas entre eux, ou peut être est-ce le fait que j'eusse vécu dans un environnement trop particulier pour pouvoir prétendre comprendre mes semblables ? Dure question. Les moldus ont une faible estime à mes yeux, je le sais, c'est idiot, mais c'est comme quand vous vous faîtes mordre par un chien, dorénavant vous évitez les chiens. Être humain, c'est à la fois être misérable et fraternel. Vue de mes billes de verres glaciales, l'Humanité est aussi belle que pitoyable. Mais là n'est pas le sujet, je reviens à la réalité alors que cette belle jeune femme me parle à nouveau,
_Hahaha, tu ne me dois rien, c'était normal dis-je, de vague pensées divaguant sur l'hésitation que j'avais eu sur le moment, avant de la sauver. Culpabilité ? Certes oui. Savoir que j'aurais pu laisser quelqu'un d'innocent mourir de sang froid, ne me rassure pas. Quel genre d'homme je suis ? Pourquoi ai-je autant changé ? Comment ? … Le plus inquiétant est bien le fait que je me dise, dans le fond, que c'est normal.
Je serre la main de la jeune femme, apparemment nommée Madly Barrow, au juste surnom de Miss Catastrophe, lui rendant son charmant sourire. Charleston Grimwald, enchanté
Même si j'avais réussit à éviter le pire, je me rend compte que la dégringolade se paye tout de même plutôt cher. Elle n'a pas l'air d'avoir quelque de très sérieux, mais ne sait-on jamais, et puis la laisser comme ça, ce ne serait pas correct. Non ? Déterminer si je suis soudainement pris d'une sociabilité forte, ou si je tente seulement de me racheter une conscience, ne m'intéresse que peu. Mon regard soucieux la scrutant un peu plus, je prends rapidement une décision, Il faut que tu ailles voir un médecin, je t'accompagne jusqu'à St Mangouste fis-je après m'être dis qu'on n'est jamais trop sûr. J'ai dit cela spontanément, en ayant deviné qu'elle est une sorcière, mais j'avais peut être oublié de préciser que c'était le cas de ma part également. M'enfin, je suppose qu'elle devine ? Tiens, je me demande si elle était à Poudlard.

La conduisant à l'hôpital qui par chance n'est pas loin d'ici. J'échange quelque peu avec elle, découvrant avec plaisir qu'elle est une âme fort droite et sincère, chose rare aujourd'hui.
_Nous y voilà dis-je en m'arrêtant face à l'hôpital.
   
Revenir en haut Aller en bas


une sorcière
Date d'inscription : 04/09/2016
Cursus/Métier : Médicomage spécialisée en maléfices
Localisation : Londres
Humeur : Surmenée


Je suis une sorcière

Re: You shouted loud <Lyly ♥> écrit 10.09.16 19:43



❝ You shouted loud ❞


Charly & Madly
Ce n'est pas un hasard si le hasard n'est jamais là par hasard △
L'homme s'esclaffa devant l'embarras de la jeune femme avant de se présenter. Il avait une poigne ferme, ce que Madly apprécia: elle détestait les mains molles et fuyantes qui ne pouvait caractériser, selon elle, que des lâches et des hypocrites. Elle remarqua également que si son sourire paraissait franc, ses yeux ne reflétaient qu'un désintéressement profond. Sans méchanceté aucune, mais nulle émotion ne venait atténuer la lueur d'intelligence perçante du regard glacé.
Madly ne lui en tint pas rigueur: elle-même pouvait apparaître froide de premier abord. Baladant un continuel air blasé, ce n'était pourtant pas de la distance qu'elle cherchait à mettre avec ses interlocuteurs, mais la plupart d'entre eux ne l'intéressaient vraiment pas. Tout le contraire de ce Mr Grimwald, qui attisa davantage sa curiosité en mentionnant Ste Mangouste.
La brune fut soulagée de constater qu'il appartenait également au monde magique. Cela lui aurait été compliqué d'expliquer qu'elle devait retourner bosser à un magasin de vêtements abandonnés depuis belle lurette s'il avait décidé de la raccompagner. Malgré son état quelque peu pitoyable, Madly protesta mollement.
"Pas la peine pour le médecin..."
Elle lui emboîta tout de même le pas, marchant à ses côtés dans les rues londoniennes. Ils avancèrent en silence. La jeune femme était surprise par le naturel de la chose. Beaucoup se sentaient mal à l'aise de ne pas entretenir une discussion, mais elle préférait parler de chose intéressantes, plutôt que de se perdre en babillages inutiles (bien qu'elle adore les ragots). Mais là, elle avait l'étrange impression d'observer un double masculin d'elle-même. Leur esprit dérivait mutuellement dans d'autres horizons, prêtant peu d'importance au bruit et à la foule environnants.
Elle se décida quand même à poser quelques questions polies, sur les dernières nouvelles du moment, évitant le délicat sujet des troubles. Charleston s'avéra être quelqu'un de calme, avec une diction parfaitement fluide. Ce genre de personne à la voix grave qui vous donnait envie de rester à l'écouter en ronronnant.
Ce ne fut que lorsqu'ils parvinrent à la devanture de Pure & Pionce Ldt qu'elle se décida à lui avouer l'inutilité de son geste gentleman.
"En fait je travaille ici, et je suis sensée reprendre mon service dans... Trentes minutes" lâcha-t-elle en découvrant la montre de son poignet. "C'est vraiment chevaleresque de m'avoir raccompagner mais... Enfin, est-ce que je peux au moins t'offrir un café? Ou un thé, qu'en sais-je."
Madly raffolait de thé. Elle mettait toujours trois sucres dedans et un tiers de lait exactement. L'idée du breuvage chaud la titilla, comme un enfant devant un sorbet Fizwizbiz. Elle sortit discrètement sa baguette devant les mannequins en indiquant son nom. Avec son statut d'employée, elle n'avait pas besoin de justifier sa venue. La plupart du temps elle arrivait par transplanage, mais elle devait reconnaître que cette balade improvisée, bien que dangereuse, lui avait permis de s'aérer l'esprit.

©BESIDETHECROCODILE

........................................

Plains ceux qui ont peur car ils créent leurs propres terreurs

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
Je suis

Re: You shouted loud <Lyly ♥> écrit Aujourd'hui à 3:26

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mademoiselle "LYLY"
» 07.[Robertson's] Let's get loud
» LYLY team rouxpascool
» Reese-My feelings are too loud for words and too shy for the world.
» Julian Ҩ “My feelings are too loud for words and too shy for the world.”


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Vitae :: Londres - Moldu :: West End-