Bonjour les Luxiens Le forum à ouvert ses portes en 2014 Nous sommes sur la version 05
News du 21 septembre: Le premier épisode est enfin dévoilé : Inscription
News du 02 Novembre: Le forum vient de faire peau neuve, voici le thème Lacrymosa Votre avis nous intéresse
News du 02 Novembre: Des membres du forum sont à l'honneur Découvrir les gagnants
Votons pour le forum: Écoutons un peu de musique Changement de la playlist WITCHE RADIO
News du 28 Novembre: Attention un recensement est en cour et prendra fin le jeudi 1 décembreRecensement
Le 28/11 Nous recherchons des Moldus et des membres du gouvernement magique ^^
N'hésitez pas à venir poser des questions on ne mord pas !
N'hésitez pas à nous mettre un petit mot sur nos publicités sur Bazzart et Pub Rpg Design !
Vous pouvez aussi voter sur nos différents top-sites !
Merci à tous !


« Someone's value cannot be measured by the puruty of his blood. » — Leigh-Ann Whitewood.




une membre de l'Ordre du Phoenix
Date d'inscription : 24/09/2016
Cursus/Métier : Dirigeante du nouvel Ordre du Phoenix

Je suis une membre de l'Ordre du Phoenix

« Someone's value cannot be measured by the puruty of his blood. » — Leigh-Ann Whitewood. écrit 25.09.16 1:37

Leigh-Ann E. Whitewood
Feat Jessica Chastain


   
Mon identité...
Je me nomme Leigh-Ann, Elizabeth Whitewood et j'ai actuellement 35 ans. J'ai vu le jour dans la charmante ville de Kyle of Lochalsh, le 21 Août 1985. Mon père étant un sorcier et ma mère une sorcière, également, je suis donc une sang-pur. Je suis actuellement journaliste à la gazette du sorcier & dirigeante du nouvel Ordre du Phoenix. Ma baguette est en bois d'hêtre et son cœur est composé d'un cristallin de Basilic. Je suis un membre de l'Ordre du Phoenix.

   

   
Comment es-tu dans le miroir ?
« Leigh’, c’est avant tout un esprit sain, dans un corps sain. » —

La benjamine des Whitewood est bien des choses et comme la plupart des êtres humains, elle ne se contente pas d’une simple facette. Depuis son plus jeune âge, elle aimait déjà se balader avec une toque de médicomage et inventait tout un tas de termes, ou de remèdes pour aider des maladies imaginaires. Son remède préféré ? Les « bisous magiques », bien sûr.
Douce, mesurée et attentive, Leigh-Ann a toujours étonné ses parents, tant elle semblait déjà développer une fibre « maternelle ». Ajoutez à cela son sens aigu de la justice et vous aurez, bien des années plus tard, cette jeune femme, ambitieuse, forte, déterminée, indéniablement juste et à l'allure taillée pour être un leader et bon orateur.

Elle n’a pas pour habitude de parler pour ne rien dire, préférant de loin observer, écouter et se faire sa propre opinion avant d’ouvrir la bouche. Elle est obsessivement réfléchie, tant et si bien qu’on lui a souvent reproché de manquer de spontanéité. Elle est – sans surprises – perfectionniste et n’hésiterait pas à tout balancer pour reprendre à zéro si les choses ne lui convenaient pas. Depuis son enfance, elle a l’irrépressible besoin de contrôler les choses, de tout planifier, de tout pondérer pour que rien ne dérape. Ainsi, elle est très critique, envers les autres, certes, mais surtout envers elle-même. Elle n’aime pas ne pas comprendre et déteste l’échec, tout naturellement.

Elle n’aime pas les conflits et fait son possible pour les éviter. Pourtant, elle n’hésitera pas à foncer tête baissée si c’était nécessaire. Elle le fait généralement plus pour les autres que pour elle-même, jugeant bon, juste et bienvenu d’aider les plus démunis ou les gens « sans défense ».

Loyale, Leigh’ la toujours été et c’est l’une des valeurs que ses parents lui ont transmises. Elle se démènera pour sa famille et ses amis s’ils en avaient besoin, sans jamais rien demander en retour. La générosité lui a peut-être joué des tours, parfois, mais elle n’en a que faire, c’est une valeur qui, à son sens, manque terriblement au monde d’aujourd’hui et qui, pourtant, pourrait peut-être résoudre bien des problèmes. Il est donc facile de comprendre que la jeune femme est aux antipodes de l’individualisme, ouvrant sa porte à celui qui en aurait besoin.
Cependant, si pour elle la loyauté à un sens profond, il se peut que pour d’autres, cela ne veuille plus rien dire. Veillez à ne pas la trahir, pourtant, parce qu’elle pourrait vous rendre au centuple l’affront que vous auriez commis à son encontre.

Aussi, le leader de l’Ordre place sa famille avant tout le reste. Il n’y a rien de plus important à ses yeux que sa fratrie et elle ne se prive pas pour les voir le plus possible et leur faire tout un tas de petites attentions. Surtout à sa nièce, à dire vrai, avec qui elle a une complicité démesurée.

Et, s’il y a bien une chose que Leigh’ déteste, c’est l’hypocrisie. Elle a ce côté - presque masculin, peut-être – de croire qu’il vaut mieux crier un bon coup, et jouer carte sur table, plutôt que de comploter derrière le dos des gens. Elle envie d’ailleurs la gente masculine chez qui les conflits se règlent, apparemment, après un simple échange de coups de poings. De fait, alors, la jeune femme est d’une franchise cinglante, peut-être trop brutale, parfois, mais elle se fiche de ce que les autres peuvent bien penser d’elle, dan le fond, tant qu’elle fait ce qui doit être fait.
Elle se doute bien que la perfection n’existe pas, mais elle a cette ambition de se rapprocher le plus possible d’un idéal parfait. Enfin… C’était sûrement avant. Avant d’être enveloppée d’une morosité qu’elle ne se connaissait pas jusque là. Elle n’en voit pas le sens ni la cause, mais elle ne peut que faire avec, de toute façon. En tout cas, jusqu’à ce qu’elle trouve le moyen de se débarrasser de toutes ces choses auxquelles elle pense… Depuis quelques mois maintenant, Leigh semble broyer du noir et tout remettre en question – ou presque – comme sa vie, ou le monde qui à ses yeux ne tourne plus rond.

Elle se découvre sous un autre jour et parfois, cela l’effraie. Elle ne sait pas quoi penser de ces changements et se demande bien si elle n’est pas sous l’emprise de quelqu’un ou de quelque chose. Ah… Si seulement ce pouvait être ça, mais Leigh’ sait pertinemment que ce n’est qu’une excuse, qu’une façade pour se sentir moins responsable, et donc moins coupable sûrement.

Le monde commence peut-être à la rendre si maussade. Le monde commence peut-être à lui faire perdre de sa superbe, de son éclat et de sa bonté. Parfois, il lui arrive de vouloir soigner le mal par le mal, prendre les mesures qu’il faudrait mais qui sont, au fond, tellement condamnables. Elle sait bien d’où cela vient, de toute façon.

« Kyle. » C’est un nom, poussé aux oubliettes que la jeune femme ne prononce jamais. Il était important à ses yeux. Elle aurait voulu faire sa vie avec, peut-être. Mais les évènements, le destin – sûrement – en a décidé autrement. C’est suite à ça que tout c’est déclenché dans la tête de la jeune femme. Et si, au début les aspirations étaient nobles, aujourd’hui, Leigh-Ann sait, elle sent parfois qu’elle pourrait tuer, peut-être.

Cette noirceur naissante, cette faille, Leigh la dissimule bien, sous ses sourires, ses tenues sophistiquées et féminines au possible et toujours tirées à quatre épingles et son côté avenant. Avenante, elle le sera toujours, de toute évidence… Elle fait preuve d’une abnégation aveugle pour sa cause et son prochain, pour ceux avec qui et pour qui elle se bat. Il est hors de question qu’elle change, pour cette guerre ou à cause de ce qu’elle lui a pris.

Il se peut juste, qu’un jour, elle change ses méthodes… Et, si elle est loin d’être prête à franchir le pas, il se peut que cette noirceur finisse pourtant par attiser sa curiosité et par la pousser à l’explorer ou l’exploiter un peu plus.
   
Comment est ta vie aujourd'hui ?

Quatre ans. Quatre longues années qu’elle n’avait presque pas vues passer, finalement. Leigh’ n’avait eu le temps de rien faire et sa nièce, Marie, ne manquait pas de le lui rappeler, de temps à autre. Non, elle n’avait personne dans sa vie, non, elle n’avait pas la tête à ça, et surtout, surtout… Elle avait tant d’autres choses à faire, au fond, que d’avoir une famille, pour la forme et d’élever un enfant dans un monde aussi instable qu’était le leur à présent. Il lui fallait déblayer le terrain, s’assurer de trouver un tant soit peu d’équilibre avant de faire quoique ce soit, de sa vie privée.

Souvent, elle se sentait seule, et de rares fois elle espérait ne pas avoir tant de poids sur ses épaules. Pourtant, pour rien au monde elle ne changerait la moindre petite chose de sa vie, aujourd’hui. L’ordre du Phoenix était sorti de sa léthargie, et le monde ne pouvait que s’en sentir mieux. Elle faisait tout son possible pour donner à cette « confrérie » sa gloire et son panache d’antan, pour redorer leur réputation et rallier à sa cause de grands noms de la sorcellerie. Elle vouait sa vie à cette organisation, oubliant parfois qu’elle pouvait avoir, non, qu’elle avait eu, un jour, une vie en dehors.

Son travail et l’Ordre lui prenaient trop de temps, il était peut-être tant de déléguer un peu, après tout. Mais l’heure n’était pas à ça, de toute évidence : Leigh’ sirotait sa coupe de champagne. C’était assez ironique, d’ailleurs, de boire ce breuvage – si fin et délicieux fut-il – alors que la célébration n’avait rien de joyeux. Poudlard. Ils fêtaient les 5 ans de la destruction de l’école, de la chute du symbole et de la puissance qu’elle incarnait. C’était pour eux – à la Gazette – une manière de se remémorer, de commémorer l’événement.

« Hey. You okay ? » — le rédacteur en chef, un home bourru et paternel s’approchait d’elle.  
« I don’t really get the meaning of that. What’s the point ? We have better things to do with our time, the future to think of and even a war to plan… This is just… Useless. »
« Nah. You’re seeing it wrong, Leigh. Look… » — il balaya la pièce de sa main libre — « We’re all together, celebrating life and spending time with those who are important to us. Sometimes, we just need time to live, you know ? Everyone needs a break from our erratic lives, kiddo. »

Elle soupirait. D’une part parce qu’elle n’aimait pas quand il al considérait comme une enfant, et d’autre part parce qu’elle savait qu’il avait raison, dans le fond. Elle le regardait, désabusée, mais finit par esquisser un sourire résigné. Elle aussi avait le droit de profiter un peu, non ? Elle finit sa coupe, pour en prendre une autre. Il était encore tôt, et tant pis si elle rentrait trop tard, trop éméchée, elle n’avait pas envie de pleurer seule sur les pertes que la chute de Poudlard avait engendrée. Elle rêvait à un jour nouveau, à un jour plus léger où rien ne pouvait plus menacer l’équilibre de leur monde. Et tant pis, tant pis, si elle devait  consacrer sa vie à cette tâche. Intérieurement, elle priait pour que rien de similaire n’arrive de nouveau. Et pourtant… Pourtant, la paix était plus menacée que jamais.


• • •

Three months later. —

Ce soir, elle avait enfin eu des nouvelles de son frère cadet. Non pas qu’elle se soit inquiétée pour lui, mais il lui manquait. Son insouciance et son grain de folie lui manquaient souvent, quand elle n’avait plus aucune échappatoire à la morosité de sa vie et à l’écrin de noirceur qui se refermait sur elle, dernièrement.  
Il lui avait envoyé une lettre, lui assurant qu’il allait bien – autant que possible – et qu’ils se verraient bientôt. Elle devait lui dire, lui avouer que ces derniers mois, elle ne se sentait plus elle-même, parfois.

Il lui arrivait de déambuler, seule, dans la nuit, sans trop savoir pourquoi, juste parce qu’enfin, personne ne la jugeait, personne ne lui demandait de comptes et qu’enfin… Enfin, elle pouvait marcher sans sentir le fardeau de l’Ordre sur ses frêles épaules. Elle avait besoin de ça, d’oublier, de s’oublier des heures durant. Elle ne cherchait rien qu’un peu de tranquillité, finalement.

Et, tandis que le soleil se couchait une nouvelle fois sur la belle Londres, Leigh-Ann se retenait de sortir, pour une fois. Il fallait qu’elle arrête. Qui sait ce qui pouvait bien lui arriver ? Elle ne pouvait pas se permettre de se mettre en danger : des gens, l’Ordre comptaient sur elle. Elle soupirait, s’engouffrant dans sa salle de bain. Une douche. Ce pouvait être une alternative pas trop désagréable, peut-être.

Lentement, elle sentait son corps se détendre et presque s’affaisser, alors que le jet presque brûlant embrassait sa peau, l’enveloppant ensuite dans un nuage de vapeur réconfortant. Elle aurait pu y rester des heures, sous ce jet, bercée par le bruit de l’eau. Elle aurait pu, oui, si elle ne se sentait pas déjà s’endormir, le front collé contre la large vitre embuée.

Prenant tout son courage et – surtout – toute sa détermination, elle s’extirpa des bras trop tendres de sa douche pour se sécher à la va-vite. Ses yeux presque clos, elle s’avançait lentement vers sa chambre, vers ce lit, ce confident qui accueillait sans juger, ses doutes, ses angoisses, ses soupires, parfois, et même ses blessures, bien souvent. Et, sans prendre la peine de se vêtir, elle se glissa sous l’étau duveteux de ses draps frais. Le sommeil ne tarda pas à l’emporter, ne lui apportant pourtant pas assez de répits.

Quelques heures. Elle n’avait dormi que quelques heures, et lorsqu’elle se réveilla en sursaut, la nuit enveloppait encore la ville de son manteau d’ébène. Elle suffoquait, la bouche ouverte dans un cri silencieux, les yeux écarquillés, cherchant vainement dans la pénombre qui baignait sa chambre immaculée. Ce soir encore comme souvent ces derniers temps, Leigh-Ann se sentait épiée. Ce soir encore, comme trop souvent dernièrement, cette sensation était tenace, plus qu’à l’ordinaire, peut-être… Il fallait qu’elle en parle à quelqu’un, quitte à se faire passer pour une folle. Il fallait qu’elle comprenne. Il lui arrivait d’avoir peur d’elle-même et de ne plus se faire confiance.

« Who’s there ? » — elle prenait sa baguette, sur sa table de nuit — « WHO THE FUCK IS THERE ? »

Elle ne jurait jamais d'ordinaire, et bien sûr, personne n’était là pour lui répondre. La jeune femme commençait à perdre la tête et la fatigue n’aidait pas. Il lui fallait des réponses, cela avait assez duré. Alors, elle sortit de son lit, prenant juste le temps de jeter une robe de chambre sur son dos. Elle griffonna quelques mots à son frère ainé. Lui aussi, il devait savoir. Elle devait lui en parler, il avait toujours été là pour elle, et il n'y avait aucun doute qu'elle pouvait lui faire confiance et se tourner vers lui. Pourquoi n’y avait-elle pas pensé plus tôt ?

La lettre glissée dans le bec de sa chouette, la Whitewood se rassit sur son lit, fermant les yeux. Et, sans le moindre effort elle invoqua son Esper. Juste pour qu’il soit présent, juste pour prétendre qu’elle n'était pas seule, cette nuit encore...

Le sommeil ne revint jamais, cette nuit.


   
Qui es-tu ?
Aeryn, quelques poussières après le quart de siècle, je fais du RP depuis... Depuis pas mal de temps. Je recherchais un forum HP ou un forum sur les vampires et j'ai trouvé les deux, le bonheur ! Merci à la fouille - qui a pris pas mal de temps - sur le net et à forumactif. J'ai hâte de me mettre à RP et j'espère que mon interprétation de votre Whitewood vous conviendra ! Too Much Love

   
©LUX VITAE


Dernière édition par Leigh-Ann E. Whitewood le 29.09.16 19:25, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


une sorcière
Date d'inscription : 04/09/2016
Cursus/Métier : Médicomage spécialisée en maléfices
Localisation : Londres
Humeur : Surmenée


Je suis une sorcière

Re: « Someone's value cannot be measured by the puruty of his blood. » — Leigh-Ann Whitewood. écrit 25.09.16 10:20

Welcome! J'ai hâte de lire ta fiche Shocked In love

........................................

Plains ceux qui ont peur car ils créent leurs propres terreurs

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


une membre de The Veil
Date d'inscription : 29/10/2015
Cursus/Métier : 7ème année

Je suis une membre de The Veil

Re: « Someone's value cannot be measured by the puruty of his blood. » — Leigh-Ann Whitewood. écrit 25.09.16 10:36

Re bienvenue ! Bon courage pour ta fiche.

........................................


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


une sorcière
Date d'inscription : 08/02/2015
Cursus/Métier : Fleuriste au Scarecrow Flowers.
Localisation : Chemin de Traverse
Humeur : Divergente


Je suis une sorcière

Re: « Someone's value cannot be measured by the puruty of his blood. » — Leigh-Ann Whitewood. écrit 25.09.16 16:20

Bienvenue sur LV cute face

........................................
AGE QUOD AGIS !  

©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


une membre de l'Ordre du Phoenix
Date d'inscription : 24/09/2016
Cursus/Métier : Dirigeante du nouvel Ordre du Phoenix

Je suis une membre de l'Ordre du Phoenix

Re: « Someone's value cannot be measured by the puruty of his blood. » — Leigh-Ann Whitewood. écrit 25.09.16 16:39

Marciiiiii ! Shocked excited In love Lèche Too Much Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


une sorcière
Date d'inscription : 08/02/2015
Cursus/Métier : Fleuriste au Scarecrow Flowers.
Localisation : Chemin de Traverse
Humeur : Divergente


Je suis une sorcière

Re: « Someone's value cannot be measured by the puruty of his blood. » — Leigh-Ann Whitewood. écrit 30.09.16 14:13


Bravo! tu es validé!







Tu as réussis à donner vie à notre leader de l'ordre du phénix :)

Les différentes listes...

Maintenant que tu es validé(e), il faut penser à répertorier certaines informations à travers les différentes listes du forum. Tout d'abord, ton avatar. Pour cela, tu dois te rendre à la liste des avatars.

Une fois cela fait, tu dois aussi nous informer sur ton métier ou tes particularités magiques afin qu'on ne se retrouve pas avec 30 aurors, 20 descendants vélanes, etc... Pour cela, vous devez remplir les postes importants et si tu souhaites une particularité magique


S'intégrer dans le forum...

Si vous désirez bien vous intégrer parmi nous. Il y a quelques points à faire. D'abord, il faut créer votre fiche de relation dans le carnet de relation. Pour permettre à la communauté de vous demander des liens. Il est aussi fortement conseillé de prendre connaissance de l'intrigue actuelle afin de ne pas être surpris. Vous désirez créé un scénario pour cela rien de plus simple, utiliser notre formulaire et poster le dans la boîte à meuh

Une fois tout ceci fait vous pouvez commencer à rp ou encore, venir discuter avec nous au cœur du flood.Sur ces petits conseils, nous vous souhaitons un bon séjour sur Lux Vitae.




........................................
AGE QUOD AGIS !  

©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
Je suis

Re: « Someone's value cannot be measured by the puruty of his blood. » — Leigh-Ann Whitewood. écrit Aujourd'hui à 6:01

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» [BloodBowl] Mon équipe : Les enfants du Curé...
» Fun & Blood : The empie of Wanjù... Or not! [Recrute]
» P'tits conseils pour un débutant...
» Les lavalassiens ne sont pas contents.


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Vitae :: Le Quai 9 3/4 :: Le choixpeau magique :: Les dossiers acceptés-